Annales littéraires

Editor: Yvon Houssais

The Annales littéraires collection succeeds the service of the same name created in 1954 at the Faculty of Arts and Human Sciences of the University of Besançon. This collection presents a rich catalogue and is structured in about fifteen series, including four journals, supported by research teams covering largely the humanities and social sciences field.

  1. Les limites de siècles. Lieux de ruptures novatrices depuis les temps modernes

    Les limites de siècles. Lieux de ruptures novatrices depuis les temps modernes

    Marita GILLI (edit. director) – 1998

    L'objet de ce colloque consiste à s'interroger sur les limites de siècles (début et fin)afin d'apprécier dans quelle mesure elles peuvent être considérées comme des références, des marqueurs pour des évolutions historico-culturelles depuis la période moderne. Cette problématique permet de préciser les mutations, les innovations, les nouveaux modèles, les mythes, les ruptures, comme les continuités c'est-à-dire d'approfondir les flux divers et complexes que constituent les débuts et les fins de siècles.

    57.00 €
  2. Incontournable morale

    Incontournable morale

    Annie STORA-LAMARRE (edit. director) – 1998

    Comment s'opère en histoire le partage entre l'usage modéré et l'excès ? Comment les valeurs morales s'effondrent-elles dans la guerre ? Comment analyser le jeu des oppositions entre ce qui est jugé moral et immoral ? La Morale et l'Éducation, la Morale et les Figures du risque, la Morale et la Politique, la Morale et la Guerre se trouvent au centre de ces recherches. Avec un savoir passionné et anxieux, il nous est parlé de Lacenaire, de Michelet, de Boris Vian, d'enfants manœuvrés comme les soldats d'une armée bien disciplinée.

    27.00 €
  3. Hommage à J. et M.-Cl. Hamard

    Hommage à J. et M.-Cl. Hamard

    Daniel MINARY (edit. director) – 1998

    Jean et Marie-Claire Hamard ont consacré leur vie et leur carrière à l'étude et à l'enseignement de la culture et de la langue anglaise dans leurs aspects les plus divers. L'Université a toujours été au centre de leurs intérêts tant dans le domaine de la diffusion des connaissances que dans celui de la participation au sein des instances de décision.

    16.00 €
  4. Les Villards d'Héria (Jura) - Tome I et II

    Les Villards d'Héria (Jura) - Tome I et II

    Lucien LERAT – Hélène WALTER (ed.) – Michel DEMENGE – Jacques GAUTHEY – Sylviane HUMBERT – Thérèse TONDRE-BOILLOT (with the coll. of) – 1998

    Les fouilles dirigées par L. Lerat, sur le site du « Pont des Arches », à la suite d'une intervention de sauvetage due aux destructions occasionnées par les travaux d'adduction d'eau du Génie Rural, à partir de 1958, ont permis, durant une vingtaine d'années, de dégager sur plus de 2 800 mun vaste site sacré constitué d'un sanctuaire (temple, place dallée, bassin à l'émergence d'une source, escalier monumental, plate-forme aux autels, raccordé par une place trapézoïdale à un double ensemble balnéaire sacré bordé de galeries.

    74.00 €
  5. Chassey-lès-Montbozon (Haute Saône)

    Chassey-lès-Montbozon (Haute Saône)

    Gérald BARBET – Philippe GANDEL (edit. director) – Hélène WALTER (ed.) – 1998

    Les fouilles récentes d’un très vaste établissement :rural d'époque romaine, présentant 6 phases d’occupation de l'époque augustéenne à la fin du IVe siècle après J-C ont permis de dégager un très grand ensemble évoquant, certes la pars urbana d’un domaine important, mais présentant un certain nombre de particularités. A l'étude topographique et architecturale succède celle d'un abondant matériel (céramique, verrerie, amphores, peintures…) et d'un très riche mobilier aux centres d'intérêt variés (témoignage d'un artisanat du fer, abondance d'intailles et de stylets, etc.). L’ouvrage, en outre, offre une minutieuse proposition de restitution de l'entrée, des latrines, ainsi que du système hydraulique d'alimentation des thermes. Dès lors, le site de Chassey-lès-Montbozon apporte une large contribution a l' étude du milieu socioculturel régional et à l implantation rural dans le nord-est des Gaules.

    44.00 €
  6. Travail social et dimension interculturelle. L'accueil de Yacine

    Travail social et dimension interculturelle. L'accueil de Yacine

    Jean-Pierre MINARY (texts collected by) – 1998

    Un jeune homme, d'« origine algérienne », venant d'une ville éloignée de plus de 200 kms, se présente à un service social d'accueil et d'orientation ; il cherche un lieu d'hébergement pour 1 ou 2 nuits de façon à se rendre le lendemain, « pour voir s'il y a un stage », à l'AFPA. A partir de l'analyse de l'enregistrement vidéo de cette interaction, et en bénéficiant de la collaboration du professionnel impliqué, une équipe de chercheurs du GEPSIC (Groupe d'Etudes de Psychologie Sociale et Interculturelle de la communication) cherche à comprendre la « dimension cachée » de cette rencontre interculturelle et ses retentissements identitaires, relationnels, professionnels et sociaux. Ce travail éclaire par ailleurs les risques qu'un regard « savant » impliqué (celui du praticien) ou apparemment plus distancié (celui du chercheur), fait peser sur la culture et l'identité de l'Autre.

    12.20 €
  7. Ville et Immigration

    Ville et Immigration

    Yvette MARIN (edit. director) – 1998

    Cet ouvrage porte diverses interrogations sur un problème actuel, celui du clivage entre Ville et État-Nation, sur la moindre emprise de ce dernier et la réalité de la construction européenne. Le thème fur d'ailleurs traité au niveau de l'Europe, avec de questions relatives à l'espace public, mais également à l'espace privé et aux relations d'altérité. On y trouve une étude comparée de différentes villes d'Europe, sous différents angles, aussi bien psychologique qu'architectural, en faisant quelques détours par la Grèce Antique les États-Unis et l'Algérie, afin d'apprécier comment les problèmes d'immigration s'y est posé à différentes époques.

    27.00 €
  8. Ecrire au XIXe siècle

    Ecrire au XIXe siècle

    Luce CZYBA – 1998

    Le désir d'étudier la littérature dans ses rapports avec la société a inspiré, pour une large part, les articles rassemblés dans ce volume. La représentation de la société, le regard porté sur les femmes, le rapport de l'écrivain à l'Histoire ont donc d'abord été envisagés ; puis les enjeux du voyage de l'artiste et la question centrale de la mise en œuvre de son imaginaire ; enfin les livres d'enfants (contes, roman, manuel scolaire) et les formes populaires du roman rose et du feuilleton. Qu'il s'agisse de Flaubert, de Balzac, de Zola, de Taine, de Vallès, de Musset, de G. Sand, de V. Hugo ou des livres pour enfants, du roman rose et du feuilleton, la réflexion se fonde sur la lecture de textes précis, sur l'examen de leur organisation interne, de leurs réseaux de signes, de leurs métaphores et de leurs images, son propos étant de tenter de mettre en évidence le fonctionnement, la fonction et le sens de l'écriture dans chacun d'entre eux.

    22.00 €
  9. Politiques de l'intérêt

    Politiques de l'intérêt

    Christian LAZZERI – Dominique REYNIÉ (ed.) – 1998

    Le présent ouvrage veut contribuer à l'étude des significations que les notions d'« intérêt » et d'«utilité» ont pu revêtir dans le temps, comme les usages auxquels elles ont donné lieu. Nous savons en effet que le concept d'intérêt en est venu à constituer l'une des principales formes de légitimation des actes de gouvernement, l'une des procédures majeures de détermination du consentement et le principal paradigme explicatif des conduites humaines. Mais il faut se demander comment et sous quelles formes ce paradigme est apparu, à quoi il s'est opposé et quelles capacités explicatives mais aussi prescriptives des comportements humains lui ont été reconnues. Enfin, il importe d'analyser les contextes sociopolitiques avec lesquels la catégorie d'« intérêt » est entrée en consonance pour revêtir, dans les domaines religieux, éthique, politique, économique et juridique, le statut de paradigme dominant.


    28.97 €
  10. Le visible et l'invisible

    Le visible et l'invisible

    Claude-Pierre PEREZ – 1998

    Comme toutes les œuvres de même envergure, celle de Claudel nous frappe et nous retient d'abord par ce qu'elle offre de singulier . Pourtant, à mesure que les années passent, il devient de plus en plus clair que ce poète n'a rien, quoi qu'on ait pu dire, d'un aérolithe tombé d'un ciel gréco-biblique dans le poulailler littéraire post-symboliste. Son œuvre s'inscrit dans une histoire intellectuelle qui est une histoire de longue durée : celle de ce qu'on a appelé -d'un mot plein d'ambiguïtés- romantisme.

    Ceci se vérifie -nonobstant les accès de colère anti-romantiques de l'intéressé- lorsqu'il monte à l'assaut contre les positivistes, avec les catholiques et les vitalistes du tournant du siècle, en brandissant des armes curieusement analogues à celles que la Naturphilosophie avait jadis déployées contre les mécanistes ; lorsqu'on examine l'usage qu'il fait de l'universelle analogie, chargée conformément à une tradition vénérable, mais non pas seulement catholique, de nous passer d'un monde à l'autre, du visible à l'invisible ; ou encore lorsqu'on interroge une poétique qui ne s'en prend aux romantiques que pour mieux sauver les principaux articles de leur credo, sous réserve de les récrire pour les mettre en conformité avec les commandements d'un catholicisme original et rigoureux.
    Pourtant, si ce livre s'emploie à conduire une archéologie des propositions claudéliennes, ce n'est pas pour le morne plaisir de rabattre le singulier sur le collectif, ni pour sacrifier à la manie des sources ou des origines : mais plutôt par désir d'y voir clair, de saisir les lignes de force dans la diversité et la profusion des propos - ce qui se peut d'autant mieux, m'a-t-il semblé, qu'on se transporte en amont de l'œuvre, et qu'on resitue les propositions de Claudel dans une histoire suffisamment longue, où la singularité se mesure surtout en termes de variation. Et c'est peut-être encore, dans une fin de siècle obsédée de nouveauté, manière de prêter l'oreille à l'avertissement de Delacroix : ce ne sont pas les idées neuves qui font les hommes de génie, mais « cette idée qui les possède que ce qui a été dit ne l'a pas encore été assez ».

     

    16.50 €