Annales littéraires

Responsable de la collection : France Marchal-Ninosque (Catherine Chedeau, suppléante)

La collection Annales littéraires succède au service du même nom créé en 1954 à la faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’université de Besançon. Cette collection présente un riche catalogue et est structurée en une quinzaine de séries, dont quatre revues, soutenues par des équipes de recherches couvrant largement le secteur des sciences de l’homme et de la société.

  1. Pierre-Joseph Proudhon. Ecrits linguistiques et philologiques (inédits)

    Pierre-Joseph Proudhon. Ecrits linguistiques et philologiques (inédits)

    Jacques BOURQUIN (éd.) – 1999

    Pierre-Joseph PROUDHON n'a pas cessé de s'intéresser aux problèmes du langage. Des extraits inédits de ses Cahiers et d'un important manuscrit commencé en 1853, éclairent le rôle de la réflexion linguistique dans l'évolution de sa pensée depuis la préparation de sa première publication, une grammaire générale (1837), jusqu'à ses ouvrages majeurs, la Philosophie du Progrès (1853) et De la Justice (1858).

    18.00 €
  2. Entre les lames

    Entre les lames

    François MIGEOT – 1999

    La Chambre secrète, Le Miroir qui revient, La Jalousie, Souvenirs du Triangle d'Or On trouvera rassemblées ici plusieurs études sur différents textes d'Alain Robbe-Grillet, qui forment le parcours de lecture d'un analisant. Le terme, par la licence orthographique qu'il s'octroie, tend à souligner les liens qu'il entretient depuis la lecture avec son homologue analysant. Là, il y sur le divan une parole déréalisée, c'est-à-dire libérée des conditions pragmatiques de l'échange par le cadre de la cure ; ici, il y a couché sur le papier un discours suspendu, affranchi de l'épreuve de réalité par le cadre du texte littéraire. Pour que l'analyse s'engage, textuelle ou non, il faut y mettre du sien, reprendre à son compte l'énonciation restée en souffrance ; il y faut du transfert, il faut un sujet supposé savoir ou un texte supposé détenteur d'une énigme. Dans cette affaire, le texte n'est donc plus le patient supportant les violences d'une herméneutique. Il est le répondant d'une parole qui se construit entre ses propres mots, dans ses propres mots.

    14.00 €
  3. Linguistique dialogique et psychanalyse

    Linguistique dialogique et psychanalyse

    Philippe SCHEPENS – 1999

    Il s'agit ici d'un travail interdisciplinaire sur le rêve en psychanalyse. Le rêve suppose une activité représentative que le moi ne contrôle pas, c'est à dire un sujet divisé. Analyser, en linguistique, L'interprétation des rêves de Freud, c'était donc d'abord interroger les conceptions non-linguistiques, implicites ou explicites que se font les linguistes sur la question du sujet et expliciter mon propre arrière plan. Je me suis tourné vers le dialogisme du cercle Bakhtine. Cette première étape permettait de construire une conception du sujet comme « oscillant dans l'interdiscursivité ». J'ai ensuite comparé les travaux de la neurologie moderne sur le rêve avec les conceptions neurologiques de Freud. Cette comparaison montre à la fois l'invalidation de l'énergétique du modèle freudien et l'incapacité de la physiologie moderne à dépasser le behaviorisme et son occultation d'une théorie du sens. En passant ensuite en revue les concepts freudiens majeurs, et dans leur statut naissant, j'ai essayé de les redéployer dans un cadre de compréhension dialogique et interdiscursif. On aperçoit alors des données très riches : une conception originale du mot comme complexe de représentations, une modélisation des transformations de l'entour discursif du sujet dans le vécu onirique (les « processus primaires »), une pragmatique du récit de rêve (« l'élaboration secondaire », une rhétorique freudienne du mot d'esprit et du rêve, une grammaire du rêve, etc. L'auteur a d'abord travaillé pendant une dizaine d'années dans l'espace psychiatrique avant de devenir chercheur en linguistique, rattaché au laboratoire du Groupe de Recherche En Linguistique, Informatique et Sémiotique (GRELIS) à l'université de Franche-Comté.

    30.00 €
  4. Claudel, metteur en scène

    Claudel, metteur en scène

    Yehuda MORALY – 1998

    La frontière entre les deux mondes. À travers quatorze expériences de mise en scène effectuées par Claudel entre 1917 et 1949, ce texte voudrait saisir ce que ses recherches scéniques ont de plus original : le mouvement considéré comme un langage, l'union du drame et de la musique, la mise en scène de l'écriture. On y découvre un autre Claudel, à la fois proche d'Appia et d'Artaud, à la recherche d'un nouveau drame sacré dont il a su prévoir tous les aspects. A la frontière entre les deux mondes, le poète explicateur nous montre à l'aide des aventures humaines, la Création du monde, du tohu-bohu aux chants toujours improvisés de l'humanité future. Il nous apprend à lire, dans le monde matériel, les signes de l'Au-delà.

    44.00 €
  5. Mélanges Jean Tournier

    Mélanges Jean Tournier

    Catherine PAULIN (éd.) – 1998

    Le présent volume rassemble autour de Jean TOURNIER, lexicologue de renom dans le domaine anglais, la contribution de nombreux collègues anglicistes et met en évidence la place de l'étude dynamique du lexique, à l'intersection de bien d'autres domaines, dans un continuum entre les phénomènes morpho-syntaxiques d'une part et les phénomènes lexicologues d'autre part. Comme le montre ce volume, la lexicologie entretient un rapport étroit avec les autres domaines d'étude de la langue et du discours.

    44.00 €
  6. Etudes textuelles 7

    Etudes textuelles 7

    Roger BARNY – 1998

    11.50 €
  7. L'inspiration scripturaire dans le théâtre et la poésie de Paul Claudel

    L'inspiration scripturaire dans le théâtre et la poésie de Paul Claudel

    Jacques HOURIEZ – 1998

    Des années troublées de Partage de midi à l'apaisement du Soulier de Satin, du drame personnel à la création d'un théâtre à l'état naissant, puis d'un théâtre total, la lecture de la Bible apparaît d'abord comme une tentative de voir clair en soi, de sonder l'incohérence d'un moi livré à une double passion, charnelle et mystique. Claudel cherche le sens de sa confrontation avec l'innocence de Dieu et le désir de la femme. Il interroge ensuite les Écritures pour découvrir un sens à sa vie, pour se convaincre que les souffrances de l'amant et les échecs du diplomate, tant en Europe qu'en Chine, étaient nécessaires pour faire de lui le créateur d'un univers de l'imaginaire.

    24.00 €
  8. Du mot à l'identité

    Du mot à l'identité

    Daniel MINARY (dir.) – 1998

    A partir d'œuvres diverses (Dans l'ordre Thomas Harris, Shakespeare, Ralph Ellison, Walter Scott et J.G. Farrell, Wordsworth, Chinua Achebe, Salman Rushdie, Lafcadio Hearn et A.C. Swinburne), ce volume offre des études littéraires et des études linguistiques et, démarche originale, des études convergentes (linguistiques et littéraires) sur le même corpus. Il s'agit chaque fois de confronter l'écriture et l'identité à travers les paradoxes, les distanciations, les renonciations, les processus de subversion, de métamorphose, les voies vers l'identification.

    22.00 €
  9. Jean Coutrot, "De l'ingénieur au prophète"

    Jean Coutrot, "De l'ingénieur au prophète"

    Olivier DARD – 1998

    Polytechnicien engagé dans l'industrie, taylorien fervent, Jean Coutrot est un des patrons ingénieurs les plus originaux de l'entre-deux-guerres, soucieux, à travers ses activités d'ingénieur-conseil et ses écrits, de rénover le fonctionnement des entreprises et de transformer les relations sociales : son objectif est de substituer au capitalisme d'alors un humanisme économique. Jean Coutrot est aussi un agitateur d'idées et un publiciste en vue. Fer de lance du groupe X-Crise, et du groupe du 9 juillet 1934, il fréquente des figures de proue de la mouvance non-conformiste, de Georges Valois à l'Ordre Nouveau. Maître d'œuvre des entretiens de Pontigny, il lance, avec le patronage d'Aldous Huxley et d'Alexis Carrel, un Centre d'études des problèmes humains. Cette création illustre le passage de Jean Coutrot du statut d'ingénieur à celui de prophète soucieux de régénérer une humanité jugée sclérosée et de bâtir, sur un soubassement rationaliste, un homme nouveau. Loin d'œuvrer au service d'une prétendue synarchie, Jean Coutrot professe ses idées au grand jour et espère les voir mises en œuvre en 1936-1937, lorsqu'il conseille Charles Spinasse, le ministre de l'Economie nationale du Front populaire. L'échec de Coutrot ne saurait faire oublier l'importance du personnage, qui ne tient pas tant à son individualité qu'au carrefour que représentent les groupements qu'il anime et qui permet de revisiter, sur un mode inédit, les novations intellectuelles des années trente.

    33.50 €
  10. La correspondance de Proust

    La correspondance de Proust

    Luc FRAISSE – 1998

    L'étude des correspondances d'écrivains s'est considérablement développée ces dernières années. L'un des sujets qui intéressent particulièrement nos contemporains est de savoir quel rôle exact joue l'écriture d'une correspondance dans la formation littéraire d'un écrivain et dans la lente élaboration de son œuvre.

    15.00 €