AGON

Directeur : Louis UCCIANI
  1. La représentation et ses crises

    La représentation et ses crises

    Jean-Pierre COTTEN – Robert DAMIEN – André TOSEL (éd.) – 2001

    Un rapide état des lieux permet de le constater : la représentation, le mot, l'idée, la chose a fait et fait encore l'objet d'un réexamen problématique. Comment mieux souligner la crise du politique et y remédier qu'en comprenant les insuffisances et les contradictions de la représentation, les abus qui constituent son double-sens. Toute représentation donne à voir sensiblement une absence et en même temps elle est exhibition d'une présence. Médiation par une image substitutive qui remplace, elle est aussi incarnation plénière d'une totalité, présentation publique d'un être...

    33.50 €
  2. Langage et pouvoir à l'âge classique

    Langage et pouvoir à l'âge classique

    Pierre-François MOREAU – Jean ROBELIN (éd.) – 2000

    Ces pages regroupent un ensemble d'études qui éclairent des aspects laissés dans l'ombre des rapports entre langage et pouvoir à l'âge classique. Elles révèlent un langage qui est puissance de l'union de l'âme ballottée entre l'idée claire et distincte et l'imagination, puissance constitutive de l'espace public et non simple police des âmes par le pouvoir, chair et sang enfin du mouvement par lequel la pensée humaine tente de s'approcher d'une infinité divine qui la dépasse.

    22.00 €
  3. Les âmes

    Les âmes

    Colas DUFLO – Jean ROBELIN (éd.) – 1999

    On ne dispute plus de la notion d'âme, on la laisse à l'abandon. Pourtant, ses plus violents critiques finissent comme Hobbes ou Nietzsche par lui rendre les armes : concept impossible et pourtant inéliminable, l'âme se glisse dans l'écart entre signification et référence, entre intention et information, entre désir et besoin pour investir la part d'indétermination de notre comportement, ainsi que la dynamique de l'interlocution : on ne trouvera jamais l'âme sans un scalpel ; mais les âmes habitent notre capacité de donner sens et d'assumer nos responsabilités.

    13.50 €
  4. Politiques de l'intérêt

    Politiques de l'intérêt

    Christian LAZZERI – Dominique REYNIÉ (éd.) – 1998

    Le présent ouvrage veut contribuer à l'étude des significations que les notions d'« intérêt » et d'«utilité» ont pu revêtir dans le temps, comme les usages auxquels elles ont donné lieu. Nous savons en effet que le concept d'intérêt en est venu à constituer l'une des principales formes de légitimation des actes de gouvernement, l'une des procédures majeures de détermination du consentement et le principal paradigme explicatif des conduites humaines. Mais il faut se demander comment et sous quelles formes ce paradigme est apparu, à quoi il s'est opposé et quelles capacités explicatives mais aussi prescriptives des comportements humains lui ont été reconnues. Enfin, il importe d'analyser les contextes sociopolitiques avec lesquels la catégorie d'« intérêt » est entrée en consonance pour revêtir, dans les domaines religieux, éthique, politique, économique et juridique, le statut de paradigme dominant.


    28.97 €
  5. L'action collective

    L'action collective

    Robert DAMIEN – André TOSEL (éd.) – 1998

    Qu'est-ce qu'une action collective s'il est vrai que toute action engage un rapport d'un acteur à une pluralité d'autres acteurs ? Que sont les acteurs collectifs ? Quelles pratiques permettent leurs manifestations ? Comment comprendre les réseaux et les procès des interactions ? Quelles figures coopératives, conflictuelles, hiérarchiques prennent-ils ? Quel contenu peut-on donner à l'idée d'agir collectif ? Quelles logiques impliquent les paradoxes de la rationalité que l'on sait limitée ?

    44.00 €
  6. L'épreuve de la représentation

    L'épreuve de la représentation

    Daniel MERCIER – 1995

    16.00 €
  7. Formes de rationalité et phronétique moderne

    Formes de rationalité et phronétique moderne

    COLLECTIF – 1995

    Si la notion de prudence connaît dans la pensée moderne un nouvel épanouissement, elle semble se scinder : d'une part, elle définit une rationalité limitée de l'action orientée vers une théorie des choix rationnels qui sera une technique pragmatique ; de l'autre, elle entend dépasser le polythéisme des valeurs en restituant un minimum de sens sans tomber dans les eschatologies des philosophies de l'histoire. Mais l'idée d'une rationnalité limitée et pourtant capable de produire une action transformatrice n'implique-t-elle pas le retour d'une pensée dialectique entendue comme examen de la diminution conflictuelle et polémique de raison ?

    20.00 €
  8. La rationalité de la politique

    La rationalité de la politique

    Jean ROBELIN – 1995

    Après la divine surprise causée par l'écroulement du socialisme réel, les débordements de joie des possédants et des puissants du jour, les rires se sont figés : à peine libéré de son double étatique infernal, le capitalisme a libéré ses démons intérieurs : nationalisme, misère, guerre, exclusion, exploitation. Il dissout toute apparence d'ordre du monde, de sens de l'histoire, de raison fondatrice, totalisante ou ontologique. Mais si son absurdité nous contraint à saisir la politique comme une rationalité limitée et incomplète, son inhumanité contraint cette rationalité à être transformatrice. Comment rectifier les impossibilités internes du capital, sortir de l'absurde logique de la maîtrise, de l'appropriation et de la productivité, sans se réfugier dans un au-delà impolitique de la politique? L'humanité fait de la politique parce qu'elle n'a rien à raisonnablement espérer, qu'elle ne sait pas ce qu'elle doit faire, et parce que le pire même n'est pas toujours sûr.

    30.00 €
  9. De la prudence des anciens comparée à celle des modernes
  10. La démocratie difficile

    La démocratie difficile

    COLLECTIF – 1993

    Le meilleur service que l'on puisse rendre à la démocratie actuelle n'est pas de la vénérer comme une idole émergeant de la catastrophe "totalitaire". Il est de s'interroger sur la distance, voire l'écart structural, qui sépare son concept de sa réalisation.

    25.00 €