Jean Fourastié, un expert en productivité

Jean Fourastié, un expert en productivité

La modernisation de la France (années trente - années cinquante)

Régis BOULAT
J‐C. DAUMAS (préf.)
P. FRIDENSON (post.)

2008 – ISBN : 978-2-84867-218-2 – 460 pages – format : 16*22 cm

Collection : Hors collection

Série : THÉSIS

Disponibilité : En stock

26.00 €
OU
Résumé

À partir de 1945, alors qu'il s'agit de reconstruire et de moderniser l'économie afin de rattraper les hauts niveaux de vie américains, la notion de productivité s'impose comme le nouveau mètre-étalon de la puissance française. Cette consécration est le fruit d'un long processus qui a associé plusieurs groupes d'acteurs aux préoccupations différentes. Après avoir guidé l'action des ingénieurs et des patrons de l'entre-deux-guerres et fait l'objet de réflexions théoriques de la part de statisticiens et d'économistes pendant l'Occupation, la productivité devient un discours mobilisateur grâce au « Bataillon Sacré de la productivité » animé par Jean Fourastié. Économiste non-conformiste, conseiller de Jean Monnet au Plan, enseignant réputé et écrivain à l'origine d'un genre littéraire nouveau, l'essai économique grand public, Jean Fourastié produit un discours euphorisant qui, avec l'aide des États-Unis, et grâce au « choc psychologique » des missions de productivité, doit convaincre les Français de la nécessité d'importer de nouvelles méthodes de travail et de pacifier les relations sociales.

Sommaire

Préface

 

Avant-propos

 

Remerciements

 

Glossaire

 

PREMIÈRE PARTIE. LA « PREHISTOIRE » DE LA PRODUCTIVITE (1940‐1945)

Chapitre 1 Productivité et modernisation dans la France occupée (1940‐1944)

Chapitre 2 Jean Fourastié (1906‐1945) ou lʹitinéraire dʹun jeune expert

Conclusion de la première partie

 

DEUXIÈME PARTIE. PRODUCTIVITE ET MODERNISATION (1945‐1950)

Chapitre 3 La productivité, nouvel étalon de la puissance française (1945‐1948)

Chapitre 4 Le coeur du programme franco‐américain de modernisation (1947‐1948)

Chapitre 5 Jean Fourastié, « apôtre » de la productivité (1948‐1950)

Conclusion de la deuxième partie

 

TROISIÈME PARTIE. UNE ECOLE PRODUCTIVISTE FRANCAISE ? (1950—1958)

Chapitre 6 Le Centre français de productivité de 1950 à 1953 : structures, réseaux et réalisations

Chapitre 7 Jean Fourastié et la productivité jusquʹau milieu des années cinquante : une triple légitimité ?

Chapitre 8 La politique dʹaccroissement de la productivité après 1953

Conclusion de la troisième partie

 

Conclusion générale

 

Postface

 

Sources et bibiliographie

 

Index

 

Table des matières

Auteur(s)
Régis BOULAT
Docteur en histoire, Régis Boulat est chargé de recherches à l'université Paris 12 – Val de Marne et chargé de cours à l'université de Franche-Comté. Sa thèse Jean Fourastié, la productivité et la modernisation de la France (années trente – années) a été couronnée en 2007 par le Prix Fourastié-Nodal.
J‐C. DAUMAS (préf.)
Université de Franche‐Comté, Institut universitaire de France
P. FRIDENSON (post.)
École des Hautes Études en Sciences Sociales
Public
Cet ouvrage intéressera les universitaires et les cadres dirigeants, et plus largement un public désireux de comprendre son temps.
éléments téléchargeables
En Ligne
Soutien(s)
Ouvrage publié avec le soutien de l'Institut universitaire de France.