Protocole d'étude des paysages

Protocole d'étude des paysages

Définition dans le cadre des projets d'aménagement de lignes aériennes de transport d'électricité

Laurent COUDERCHET (coord.)

2002 – ISBN : 978-2-84627-033-5 – 116 pages – format : 18x24 cm

Collection : Annales littéraires

Série : Cahiers de géographie

Disponibilité : En stock

29.73 €
OU
Résumé

Cet ouvrage fait le point sur les possibilités de modélisation paysagère à l'aide des techniques de système d'information géographique et de traitement d'image, dans le cadre de travaux d'aménagements d'infrastructures. Ici, il s'agit des lignes de transport d'électricité.
Les travaux s'appuient sur les progrès conceptuels et techniques que nous devons à l'école du paysage de Besançon. Ces progrès sont enrichis d'autres regards issus de la recherche étrangère allemande, italienne et japonaise, notamment.
Le protocole proposé est ajusté. Il se place à l'interface entre les renforcements techniques et méthodologiques et les exigences croissantes de la société, traduites par les textes régissant les procédures d'aménagement.
L'étude du paysage visible a longtemps été soumise aux évolutions des possibilités techniques, sinon guidée par elles. On rompt ici avec cette « tradition », puisque c'est la demande sociale qui sert de guide aux développements méthodologiques ; les modèles qui en découlent sont donc immédiatement opérationnels sur le terrain.
Le protocole est décrit par le menu, avec des exemples d'aménagements réels pris sur le terrain. L'ouvrage constitue à ce titre un guide destiné aux concepteurs de projets et aux professionnels du paysage. On plaide ainsi pour une approche objective et reproductible de cette dimension rationnelle du paysage qu'est la visibilité : inter-visibilité, co-visibilité.
Mais les limites de la démarche sont aussi analysées : - le paysage ne peut être réduit à la seule dimension du visible, et si le protocole se propose de combler une lacune des études d'impact, il ne prétend pas s'inscrire en lieu et place de l'approche sensible, qui conserve son importance dans le débat paysager ; - la technicité de la méthode ne doit pas devenir technocratique et l'outil informatique ne doit pas empêcher les choix politiques ; - enfin, la prouesse technique ne doit pas être aveuglante, et derrière les traitements de données, on doit reconnaître les données.

Sommaire
Auteur(s)
Laurent COUDERCHET (coord.)
éléments téléchargeables
En Ligne