Site de l'université de Franche-Comté
PUFC

Résumé

L'étude porte sur les manifestations sonores dans les lieux institutionnels (assemblées, Sénat, entourage des souverains ou des magistrats), pour retrouver le lien entre dimension spatiale et dimension acoustique, et retracer la conception et les dynamiques du pouvoir.Il s'agit de replacer les expressions verbalisées, comme les discours, dans une dimension sonore plus ample, et aussi de mettre en évidence certaines pratiques, tels que le recours à l'applaudissement comme forme de suffrage, ou certaines cérémonies (les rites religieux, la célébration des triomphes, les acclamations impériales), ou les pratiques judiciaires. On évoque en outre l'absence de sons, autrement dit les moments où le pouvoir se manifeste à travers le silence.

Public

Chercheurs et étudiants avancés en histoire des mondes anciens (Proche-Orient, Égypte, Grèce, Rome)

Auteur(s)

Maria Teresa Schettino est professeur d'histoire romaine à l'Université de Haute-Alsace et membre de l'UMR 7044 ECA.Sylvie Pittia est professeur d'histoire romaine à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre de l'UMR 8210 ANHIMA.

Mots-clés

Antiquité – histoire politique- histoire sociale- histoire des mentalités –Proche-Orient antique – Égypte antique – Grèce antique – Rome antique

Soutiens

Région Poitou-CharentesEA 1066 CRHIAFaculté de Droit, Science politique et Gestion de l'Université de La RochelleUniversité de La Rochelle


logo choisir la FC
Mon panier