<i>Ipse dixit</i>

Ipse dixit

L’autorité intellectuelle des Anciens : affirmation, appropriations, détournements

Maria Teresa SCHETTINO – Céline URLACHER-BECHT (dir.)

2017 – ISBN : 978-2-84867-577-0 – 234 pages – format : 16*22 cm

Série : Collections

Collection : Institut des sciences et techniques de l'Antiquité (ISTA)

Disponibilité : En stock

16,00 €
OU
Résumé

Les Anciens sont demeurés, jusqu’au siècle des Lumières, des « Autorités » dont l’auctoritas apportait, au sens étymologique du terme, une forme d’ “augmentation” à ceux qui s’inscrivaient dans leur sillage. Leurs déclarations et leurs écrits en général firent cependant, dès l’Antiquité, l’objet de réappropriations, voire de détournements plus ou moins affichés. Ce rapport ambivalent à l’autorité intellectuelle des Anciens, notamment dans l’usage de la citation et de l’argument d’autorité, est au centre de ce volume. Il réunit des contributions portant sur le détournement de l’autorité des Anciens dans l’Antiquité tardive et la réception des historiens antiques à l’époque humaniste.

Sommaire

Avant-propos

Maria Teresa Schettino

 

Introduction

L’autorité intellectuelle des Anciens : les enjeux de la « transmission »

 Céline Urlacher-Becht

 

PREMIÈRE PARTIE

Non noua, sed noue

Le détournement de l’autorité des Anciens dans l’Antiquité tardive

 

La magie d’Homère. Autour d’un faux homérique au temps des Sévères (P.Oxy. 412 = Julius Africanus, Cestes, F10)

Christophe Guignard

 

Politique et culture dans l’Antiquité tardive : l’empereur Julien et le Contre Julien de Grégoire de Nazianze

Margarida Maria de Carvalho

 

Ambroise de Milan et l’otium negotiosum de Scipion l’Africain (Cic., off. III, 1, 1-4).

Pour une interprétation de De officiis ministrorum III, 1, 1-7

Michele Cutino

 

L’usage de la citation chez Orose

Giuseppe Zecchini

 

SECONDE PARTIE

L’auctoritas des historiens anciens à l’époque humaniste

 

Mise en perspective

Les historiens anciens comme autorités. Repères xve-xixe siècles

Pascal Payen

 

La transmission humaniste de Dion Cassius

Marie-Laure Freyburger

 

Les sources de Conrad Lycosthène dans son édition restituée du Prodigiorum liber de Julius Obsequens

Céline Urlacher-Becht

 

Quelques traits singuliers du Plutarque « historien » dans l’humanisme français

Olivier Guerrier

 

Autour de la notion de prudentia chez quatre commentateurs latins de Tacite de la décennie 1580-1589 : Lipse, Muret, Pasquali, Scotti

Lucie Claire

Auteur(s)
Maria Teresa SCHETTINO (dir.)
Maria Teresa Schettino est professeur d’histoire romaine à l’Université de Haute-Alsace et membre de l’UMR Archimède (Unistra-UHA-CNRS).
Céline URLACHER-BECHT (dir.)
Céline Urlacher est maître de conférences en langue et littérature latines à l’Université de Haute-Alsace et membre titulaire de l’UMR Archimède (Unistra-UHA-CNRS).
Public
Chercheurs et étudiants avancés en histoire et littérature des mondes anciens (Grèce, Rome, Antiquité tardive, Humanisme).
éléments téléchargeables
Soutien(s)
Publié avec le concours de l’Institut des Sciences et Techniques de l’Antiquité (UFC – EA 4011) et le soutien du Centre de compétences transfrontalières NovaTris, programme IDEFI de l’UHA et de l’UMR Archimède.