La Fonte Ardennaise et ses marchés

La Fonte Ardennaise et ses marchés

Histoire d’une PME familiale dans un secteur en déclin (1926-1999)

Bruno PRATI

2016 – ISBN : 978-2-84867-569-5 – 580 pages – format : 15*21 cm

Collection : Les cahiers de la MSHE Ledoux

Série : Dynamiques territoriales (ex- Intelligence territoriale)

25,00 €
OU
Résumé
L’histoire de La Fonte Ardennaise est celle de la transformation d’une petite fonderie artisanale fondée dans les années 1920 en une entreprise d’envergure européenne au début du XXIe siècle. Sa création par un ouvrier mouleur est expliquée par l’étude d’un secteur industriel mal connu, celui de la fonderie de seconde fusion, et de la spécificité de sa localisation dans le département des Ardennes.
Cette monographie est aussi celle d’une famille qui met en perspective la trajectoire de deux générations d’entrepreneurs, étrangers aux schémas mentaux des fondeurs établis, et aide à expliquer les singularités de la croissance, du financement et du contrôle d’une PME familiale.
Sommaire

Préface 

Jean-Claude Daumas

 

Introduction générale

 

PREMIÈRE PARTIE. DE LA BOUTIQUE À LA PMI (1926-1953)

 

I. Du martelage à la seconde fusion ou l’ascension par le métier

1. Une innovation technique

 

2. Introduction e la seconde fusion dans les Ardennes

 

3. La reconstruction des fonderies ardennaises (1919-1926)

a. Les quincailliers-ferronniers

b. Les producteurs d’appareils de chauffage et sanitaires

c.Les fonderies de fonte malléable et d’acier

d.La fonte de fer de seconde fusion ou la fonderie sur modèles

 

II.L’homme seul

1. Un contexte favorable

 

2. L’ambition

 

3. L’acquisition du métier

 

4. La fondation et le financement

a. La fondation

b. Le financement du démarrage

 

5. L’activité

a. Les clients

b. Les résultats financiers

 

III. La SARL Cossardeaux et Grosdidier

1. Un nouvel associé : Émile Grosdidier

a. Généalogie professionnelle

b. Le financement

c. L’acte fondateur

 

2. Une prospection intensive

a. L’esprit commercial

b. La clientèle

 

3. Histoires de vie

a. Espace et organisation du travail

b. Le personnel

c. Les mouvements du secteur : de l’apogée à la crise

d. Les contraintes financières

e. Le secteur face aux menaces : l’entente sur les prix

 

IV. La Fonte Ardennaise : les années de turbulence, 1934-1945

1. Les ruptures

a. La séparation

b. Un nouveau partenaire

c. Une brève cogérance

 

2. Un gérant majoritaire

a. La cession des parts

b. Les années d’avant-guerre

Le Front populaire

La stabilisation : 1er janvier 1937-10 mai 1940

Les fonderies ardennaises : un secteur figé

 

 3. La guerre

a. La situation du secteur

Le retour en zone interdite

Les fonderies ardennaises dans l’économie de guerre

Une activité chaotique

b. Les années de guerre à La Fonte Ardennaise

Les ventes

L’acquisition de l’usine Camion à Vrigne aux Bois

Le personnel de La Fonte Ardennaise dans la guerre

Les résultats financiers : de 1940 à 1944, des exercices bénéficiaires

La guerre : une chance pour La Fonte Ardennaise ?

 

V. L’effervescence entrepreneuriale, 1946-1953

1. La création d’un client : Electrofonte

 

2. Augmentation de capacité : développement commercial et facteurs de production

a. L’évolution commerciale

b. Les facteurs de production

Facteur travail – Évolution des fonctions

Investissements et conditions de travail

 

3. Bilan de l’après-guerre

a. La productivité

b. Les résultats financiers : une amélioration des prix de vente

c. La recapitalisation du secteur

 

4. Mission en Angleterre et conflit social : le changement d’état

 

DEUXIÈME PARTIE. DE LA PREMIÈRE À LA SECONDE GÉNÉRATION (1954-1990)

 

I. Vers la mécanisation de l’entreprise : l’arrivée d’un Gad’zarts

1. Une structure plus capitalistique

a. Évolution des résultats financiers

b. De la SARL à la SA

c. La scission La Fonte Ardennaise-Electrofonte

 

2. Évolution de la politique commerciale

a. Ébauche d’une nouvelle politique commerciale

b. Les relations commerciales

Appareils de mesure et de laboratoire, pesage

Matériel électrique et éclairage

Chauffage et appareils de cuisson

Biens d’équipement

c. Les formes de la représentation commerciale

 

3. La relève des générations

 

II. Investissements et déchirure, 1968-1974

1. La Disamatic

a. Le brevet du professeur Vagn Aage Jeppesen et sa diffusion

b. La Disamatic à La Fonte Ardennaise

La décision

La prime d’adaptation industrielle et le financement à moyen terme et long terme

 

2. Les bases de la stratégie commerciale

a. Une nouvelle approche de la vente

b. Une remise en cause des marchés ÉDF

 

3. Le service commercial : un nouveau dynamisme

a. Le nouveau secteur Rhône-Alpes

b. L’Est de la France

c. Les départements du Nord

d. Le groupe de représentation industrielle Caminade : la bataille de la province

e. La Normandie et le Sud-Ouest

 

4. Le drame et ses conséquences

 

5. Acquisition d’une seconde machine à mouler Disamatic

 

6. Bilan d’une période : 168-1974

a. Un environnement incertain

b. Une nouvelle structure de la clientèle

c. Les résultats économiques. 296

 

III. La croissance externe, 1975-1986

1. La reprise de Ricat & Grisard

a. Historique de la société

La migration des fondeurs de la Vallée

La concentration des établissements

b. La recherche d’espace : une double opportunité

c. Le financement

L’aide de l’État

L’accompagnement de CHAMPEX

d. Bilan de l’intégration de Ricat-Grisard

La révolution commerciale

Le bilan commercial 1974-1981

Bilan financier de la reprise de Ricat-Grisard

 

2. La sortie de Vrigne-Vivier

a. État du secteur : comment survivre ?

b. Reprise des Anciens établissements Gabriel Toussaint et Cie

Historique : les parcours différents de Toussaint et de La Fonte Ardennaise

Une entreprise « technocentrée » : les conséquences (1973-1983)

L’intervention de La Fonte Ardennaise

c. Un essai de croissance verticale : NOMAR

 

3. 1985, une nouvelle acquisition : la fonderie Dumas à Vivier au Court

a. Historique des établissements Paul Dumas : de leur création à la mécanisation du moulage, 1929-1974

b. Du déclin à la liquidation de biens, 1975-1984

Un changement de gouvernance

Les raisons de la liquidation

c. Lutte pour la reprise de Dumas : un combat inégal

 

4. La consolidation commerciale et les résultats financiers (1985-1990)

a. Les nouvelles frontières

b. Structure de la clientèle : recherche de la taille idéale

c. Résultats financiers de La Fonte Ardennaise et de la SND

d. Structure du capital et financement

L’entrée des banques dans le capital

Un plan d’investissements structurant

La fusion-absorption

e. La quête de cohérence

Une nouvelle forme de direction opérationnelle

La culture d’entreprise

 

TROISIÈME PARTIE. UNE MUTATION INACHEVÉE (1991-1999)

 

I. L’action commerciale : La Fonte Ardennaise face à une nouvelle concurrence

1. Périmètres et origines des clients

 

2. L’obligation de nouvelles compétences

 

3. Une nouvelle réponse de l’organisation : supervision directe et collaborations informelles

 

4. Une présentation adaptée

 

5. État de la concurrence (années 1990)

a. Les nouvelles frontières : exportation et partenariat

b. La concurrence française : VALFOND et CF2M

c. La concurrence européenne

 

II. Une automatisation incomplète

1. Évolution des investissements

 

2. Les contraintes de l’espace industriel et les obligations administratives

 

3. Une approche de la productivité

 

4. Une radiographie des salariés : composition du personnel et politique salariale

 

5. Les conséquences financières

 

III. De l’homme providentiel à la direction collégiale

1. Portrait de Gérard Grosdidier

 

2. La consolidation du capitalisme familial

 

3. La transmission

a. La recherche d’un successeur

b. Vers une direction bicéphale

 

Conclusion générale

 

Sources et bibliographie.

 

Glossaire

 

Table des figures

Auteur(s)
Bruno PRATI
Bruno Prati, directeur de la stratégie et du développement commercial du groupe LFA, est diplômé de l'ESCP-Europe, docteur en histoire et chercheur associé au laboratoire des Sciences historiques de l'université de Franche-Comté. Lauréat du Prix d’histoire de l’Académie François Bourdon 2014, Fondation Arts et Métiers 2014.
Public
Universitaires, professionnels de la finance, de la gestion, du management, de la métallurgie, de la fonderie, de la sous-traitance, patrons de PME, étudiants, enseignant du secondaire, public cultivé.
éléments téléchargeables
Recensions et revues de presse
Soutien(s)
Ouvrage publié avec le concours de l’Association française pour l’histoire des entreprises (AFHE) et du Crédit Agricole (Prix Crédit Agricole d’histoire des entreprises).