Le niveau A4 de Rochedane, l’Est de la France et la question des influences épigravettiennes à la fin du Tardiglaciaire

Le niveau A4 de Rochedane, l’Est de la France et la question des influences épigravettiennes à la fin du Tardiglaciaire

Sophie FORNAGE-BONTEMPS

2017 – ISBN : 978-2-84867-606-7 – 334 pages – format : 21*29.7 cm

Collection : Annales littéraires

Série : Environnement, société et archéologie

Disponibilité : En stock

Ce produit est en pré-commande
jusqu'au dimanche 31 décembre 2017.

Prix normal : 30,00 €

Special Price 24,00 €

OU
Résumé

A la fin du Tardiglaciaire, les traditions aziliennes du Jura et des Alpes du Nord, pourtant bien établies, s’effacent au profit d’un nouveau système de normes techno-économiques. L’industrie lithique Dryas récent de l’abri de Rochedane (Villars-sous-Dampjoux, Doubs) illustre ces nouvelles stratégies et constitue le point de départ d’une réflexion sur la portée paléohistorique de ces changements. Outre l’existence d’un faciès de type Rochedane, la mise en perspective de ces données à l’échelle européenne révèle que ces industries originales participent à des dynamiques techniques et culturelles de grande ampleur et entretiennent un lien privilégié avec le monde méditerranéen épigravettien.

Sommaire

 

 

Première partie : L’occupation du niveau A4 de l’abri de Rochedane (Villars-sous-Dampjoux, Doubs)                                                                                                                     

 

 1.1. présentation du gisement de rochedane

 

1.1.1. Localisation géographique et implantation du site

 

1.1.2. Historique des fouilles et de la recherche sur le site de Rochedane

 

1.1.3. Rééxamen des données planigraphiques et stratigraphiques

 

1.1.4. Conclusion

 

 

 

1.2. Analyse de l’industrie lithique du niveau A4

 

1.2.1. Les pièces à bord abattu

 

1.2.2. L’outillage du fond commun

 

1.2.3. Les chaînes opératoires de débitage

 

1.2.4. Bilan économique de la production lithique du niveau A4 de Rochedane

 

1.2.5. Conclusion

 

 

 

 

 

Deuxième partie : Sur la piste des industries à micropointes fusiformes dans l’Est de la France

 

 

 

2.1. Les occupations de l’extrême fin de l’Allerød et du Dryas récent dans le Massif jurassien et ses marges

 

2.1.1. Le niveau R de l’abri du Mannlefelsen I (Oberlarg, Haut-Rhin) : la même identité culturelle que le niveau A4 de Rochedane ?

 

2.1.2. L’abri du Rocher des Camps-Volants (Doulaize, Doubs) : une attribution chrono-culturelle remise en question

 

2.1.3. L’abri de Gigot 1 (Bretonvillers, Doubs) : une attribution culturelle hésitante

 

2.1.4. Les autres sites jurassiens : des séries difficilement caractérisables

 

2.1.5. Conclusion                                                                                                                           

 

 

 

2.2. Des séries lithiques à petites pointe à bord abattu dans les Alpes du Nord ?                   

 

2.2.1. Les occupations des couches 1b2 de l’aire I et 4c de l’aire III de l’abri de la Fru          

 

2.2.2. Et les autres sites nord-alpins ?                                                                                          

 

2.2.3. Conclusion                                                                                                                           


 

 

 

 

Troisième partie : L’insertion des industries de type Rochedane dans la géographie techno-culturelle de l’Europe occidentale lors de la transition Pléistocène – Holocène

 

 

 

3.1. La double identité des industries de type Rochedane                                                          

 

3.1.1. Des choix techno-économiques faisant écho aux stratégies des Straight Blades and Bladelets Industries

 

3.1.2. Un lien privilégié avec les industries de l’Epigravettien recent : l’exemple de Saint-Antoine

 

3.1.3. Conclusion                                                                                                                           

 

 

 

3.2. La Provence et le Languedoc oriental à la transition Allerød-Dryas récent : une zone clé pour la compréhension des industries de type Rochedane

 

3.2.1. A propos de l’après Magdalénien méditerranéen et du Tardigravettien provençal :  de quoi parle-t-on exactement ?

 

3.2.2. Les industries de la transition Allerød/Dryas récent dans le Nord-Est et le Sud-Est de la France : des faciès de contact entre sphères atlantique et méditerranéenne

 

3.2.3. La série de La Marcouline (Cassis, Bouches-du-Rhône) un homologue méridional des industries de type Rochedane ?

 

3.2.4. Conclusion                                                                                                                           

 

 

 

3.3. Mise en perspective des données techno-culturelles et environnementales                  

 

3.3.1. L’obsolescence des traditions aziliennes et l’adoption d’un nouveau système de normes   

 

3.3.2. Une dynamique culturelle aux limites géographique et chronologique encore sous-estimées

 

3.3.3. L’homme : un acteur entreprenant mais inséparable de son milieu                               

 

 

 

 Conclusion                                                                                                                                     

 

 

 

Bibliographie                                                                                                                                   

 

 

 

Table des illustrations                                                                                                                  

 

                                                                                                                                                          

Annexes

Auteur(s)
Sophie FORNAGE-BONTEMPS
Docteure en Archéologie (Hommes, Territoires, Environnements) de l’Université de Franche-Comté, affiliée au Laboratoire de Chrono-environnement UMR 6249-CNRS
Public
Universitaires, chercheurs, archéologues, étudiants en archéologie
Soutien(s)
Ministère de la Culture et de la Communication