Annales littéraires

Editor: France Marchal-Ninosque (Catherine Chedeau, deputy)

The Annales littéraires collection succeeds the service of the same name created in 1954 at the Faculty of Arts and Human Sciences of the University of Besançon. This collection presents a rich catalogue and is structured in about fifteen series, including four journals, supported by research teams covering largely the humanities and social sciences field.

  1. Outils documentaires pour philosophes

    Outils documentaires pour philosophes

    COLLECTIF – 1996

    S'ils ne veulent rester indéfiniment à la remorque des autres, les philosophes se doivent d'étudier l'adaptation à leurs disciplines des procédures modernes du traitement documentaire. Ce recueil d'études et de documents illustre quelques-unes de ces approches, sans dissimuler les difficultés qu'elles rencontrent et les interrogations qu'elles soulèvent. Ces études sont nées des Journées organisées à Besançon par le CENTRE DE DOCUMENTATION ET BIBLIOGRAPHIE PHILOSOPHIQUES. Initié naguère par Gaston Berger, ce Centre unique en son genre dans ce domaine est le lieu naturel pour les échanges de vues sur le sujet. On souhaite que ce volume contribue à attirer l'attention des professionnels de la philosophie sur un problème qui les concerne tous, et qu'il soit le premier d'une série à développer avec leur concours. On accueillera volontiers suggestions et contributions.

    22.00 €
  2. Aurélien d'Aragon

    Aurélien d'Aragon

    Carine TRÉVISAN – 1996

    « Roman du retour », Aurélien représente le désarroi consécutif à la Grande Guerre, désigné dans les années vingt comme un « nouveau mal du siècle ». Figure du désœuvrement et du désengagement, le personnage éponyme est au cœur de la réflexion romanesque sur l'impact de la guerre sur la figuration de soi et la perception du réel. La dépersonnalisation, notion empruntée à la psychiatrie, permet ici de cerner au plus près la dérive subjective du survivant dans un monde déréalisé. C'est par le choix d'une forme narrative spécifique qu'Aragon aborde la question d'une mémoire blessée par la guerre. Le travail sur la disjonction temporelle, la répétition et le leitmotiv, sur le hasard, embrayeur fictionnel et signe du dysfonctionnement de la causalité, sur la thématique de l'identité ont été retenus dans cette étude comme caractéristiques de l'écriture aragonienne de l'histoire. Ecrit en marge des circonstances de la rédaction, l'Occupation, Aurélien permet de repenser les rapports de l'écriture à la guerre, écriture qui, dans ses troubles et ses plis, mime, par empathie, la débâcle des survivants tout en effectuant un travail de cicatrisation, de remembrement, d'apaisement.

    18.00 €
  3. A la fenêtre noire des poètes

    A la fenêtre noire des poètes

    François MIGEOT – 1996

    On trouvera dessiné ici le parcours d'un analisant. Le terme, par la licence orthographique qu'il s'octroie, tend à souligner les liens qu'il entretient avec son homologue du divan. Pour que l'analyse s'engage, textuelle ou non, il faut y mettre du sien, il y faut du transfert, il faut un sujet supposé savoir, ou un texte supposé détenteur d'une énigme. Dans cette affaire, le texte n'est donc plus le patient supportant impassible les violences d'une herméneutique : il est répondant d'une parole qui se construit entre ses propres mots. C'est donc les avatars de cette relance mutuelle du texte et de la lecture que nous suivons ici. Ce travail, à la faveur des clefs qu'il. forge et des passages qu'il s'est frayés au fil des visites réitérées aux oeuvres, offre à ses lecteurs un "roman analytique" sur la trame duquel les romans individuels pourront venir broder, pour mieux en découdre avec les habits toujours neufs du texte de Breton.

    15.00 €
  4. Le théâtre des romanciers

    Le théâtre des romanciers

    Marie MIGUET-OLLAGNIER (texts collected by) – 1996

    Nous avons réuni treize études portant sur des auteurs du dix-neuvième ou du vingtième siècle qui, essentiellement romanciers, ont une fois (Flaubert, Michel Tournier) ou tout au moins rarement, eu recours à l'expression dramatique. A quelle exigence personnelle a obéi cette écriture ? Les auteurs se sont-ils fourvoyés dans un genre où ils n'étaient pas vraiment à l'aise ? Ont-ils été découragés par un accueil défavorable de la critique ou du public ? Si certaines de ces pièces sont actuellement jouées avec succès comme Le Faiseur de Balzac, d'autres, celles de Céline ou de Julien Gracq, sont peut-être injustement oubliées : on souhaiterait que des metteurs en scène donnent une seconde chance à des textes de théâtre qui pour l'instant n'ont guère qu'une existence livresque.

    18.00 €
  5. L'aventure baroque chez Claudel et Calderón

    L'aventure baroque chez Claudel et Calderón

    Ruth REICHELBERG – 1996

    Claudel et Calderón, deux grands poètes chrétiens, deux croyants. Lequel est-il le plus primitif, lequel le plus moderne ? L'étude proposée confronte deux écrivains, baroques tous deux. L'un appartient au siècle d'or espagnol, l'autre à la modernité. Chez l'un et chez l'autre, le paradis est le commencement et la fin de l'Histoire. « Alpha et omega ». Et tous deux sont en quête du chemin qui y retourne. Toute l'histoire humaine devient la mise en scène d'un itinéraire, pénible pour Calderón, enthousiasmant pour Claudel, de l'innocence ignorante à l'innocence qui sait. Tous deux conçoivent la poésie et comme art de réminiscence et comme art prophétique. Or, selon la belle parole d'Eugenio d'Ors « tout art de réminiscence ou de prophétie est toujours plus ou moins baroque ». Œuvres habitées par la nostalgie du Paradis Perdu, œuvres donc, par essence, profondément baroques. Chez Claudel, l'expression baroque se pressent, joyeuse et exubérante, comme une récompense, vision liée très certainement à l'inouïe vitalité du poète et à son optimisme foncier. Pour Calderón, bien plus pessimiste, le baroque est une longue patience, tourmentée et trouble comme le vin de Dionysos. Ainsi Claudel, le moderne devient le primitif tandis que l'ancien, Calderón épanche sur nous sa douceur terriblement désabusée.

    10.00 €
  6. L'espace urbain européen

    L'espace urbain européen

    Yvette MARIN (edit. director) – 1996

    Le « problème du centre-ville » est le casse-tête favori des élus de tous bords, et de leurs lamentations pourrait surgir un chœur antique qui se chanterait en espagnol, en français, en anglais, en hongrois, en italien… Car là, aussi bien qu' ailleurs, le « problème » est criant et crucial. Ainsi, partout en Europe, des décisions administratives interviennent au jour le jour et s'ajoutent les unes aux autres en réparant ici ce qui est en train de se déchirer là-bas. Au cours des journées de travail du CREHU, plusieurs « regards » ont été mis en présence, pour tenter d'abord de dénouer l'écheveau avant de se pencher sur les mécanismes qui dérégulent les centre-villes en puisant nos exemples aussi bien dans l'Antiquité qu'au XXesiècle, pour ensuite avancer timidement des solutions, car toute recherche, qui d'expérience connaît les dangers du « Yaquà », impose l'humilité. C'est pourquoi, au milieu des voix des chercheurs, s'interposent ici celles des praticiens du « terrain ». À travers les articles de cet ouvrage traitant de l'Espagne, de la France, de la Grande-Bretagne, de la Hongrie, de l'Italie, divers problèmes sont évoqués qui affectent les centre-villes : problèmes créés par le retard économique, problèmes de nouvelles populations immigrées qui se livrent à des guerres de clans et de territoires, problèmes posés par l'appropriation d'espaces publics. Pour ne pas plonger le lecteur dans le marasme d'un mal profond, des solutions non pas potentielles, mais réelles, déjà expérimentées sont évoquées, comme celles proposées par des architectes qui ont travaillé sur la réhabilitation des quartiers déchus, ou celles tentées par le député-chercheur universitaire d'un quartier difficile de Budapest, ou encore par des représentants de la DDE de Perpignan, ville qui doit faire face à l'afflux constant d'une population de « migrants », ces nouveaux vagabonds sans abri, attirés par le climat favorable du Sud de la France, qui « vivent » de trois sous jetés dans une soucoupe.

    15.00 €
  7. "Ballade n'est pas morte"

    "Ballade n'est pas morte"

    Bertrand DEGOTT – 1996

    « Ballade n'est pas morte ». Étude sur la pratique de la ballade médiévale depuis 1850. Parmi les poèmes à refrain ressuscités vers 1850, la ballade en particulier connaît des valorisations diverses, parfois contradictoires : forme nationale ou refuge d'utopistes, instrument d'ascèse et de discipline, cadre archaïque, mais propre à tout dire du présent. Sous le patronage des lyriques médiévaux, elle demeure notre forme commune et l'enfance de l'art poétique.

    19.00 €
  8. Claudel et l'avénement de la modernité

    Claudel et l'avénement de la modernité

    Pascal DETHURENS – 1996

    Ce livre est une étude de l'œuvre poétique et dramatique de Paul Claudel tout au long de la recherche, qu'il a menée de l'aube du XXe siècle à l'explosion de la Seconde Guerre mondiale, d'une approche et d'une définition de la modernité. Aujourd'hui que cette interrogation paraît (dit-on) caduque, le champ de l'exploration et de la découverte — celui, infini, de la lecture — peut d'autant mieux se parcourir et s'offrir, comme le dramaturge l'a souhaité, à la façon d'un inépuisable spectacle. Ce spectacle de la modernité, Claudel lui a donné pour nom Europe. À l'âge où le glorieux mythe baudelairien et rimbaldien du nouveau a perdu de ses splendeurs et où, à la suite de la théorie spenglerienne du déclin de l'Occident, la plupart des contemporains du dramaturge ont cru voir et voulu dire les "derniers feux" et les "pâles scintillements" (S. Zweig) de la culture européenne, Claudel seul ou presque a exalté la vocation du vieux continent en proie au doute et d'où le sacré s'est enfui.

    22.00 €
  9. Index des Meditationes de prima Philosophia de R. Descartes

    Index des Meditationes de prima Philosophia de R. Descartes

    Jean-Luc MARION – Jean-Philippe MASSONIE – Pierre MONAT – Louis UCCIANI Auteur – 1996

    Ce premier volume d'une toute nouvelle collection propose une version informatisée du texte des Meditationes de Descartes. Il se présente comme un outil visant à offrir au chercheur un mode d'accès au texte à partir de traitements rendus possibles par les progrès de la micro-informatique et élaborés à l'Université de Franche-Comté

    15.00 €
  10. Rêves américains

    Rêves américains

    COLLECTIF – 1996

    7.00 €