Annales littéraires

Responsable de la collection : France Marchal-Ninosque (Catherine Chedeau, suppléante)

En 1946, deux collections sont adossées à l’Université de Besançon (qui deviendra Université de Franche-Comté en 1975) : les « Annales littéraires de Franche-Comté » et les « Annales scientifiques de Franche-Comté », réunies en 1954 et figurant alors au catalogue de la Société d’édition Les Belles Lettres. L’historien Edmond Préclin, directeur de l’Institut d’études comtoises et jurassiennes, et l’astronome René Baillaud, directeur de l’Observatoire, sont les refondateurs de ces « Annales littéraires de Besançon ». Pluridisciplinaire et universitaire depuis ses débuts, cette collection a dès 1954 fait coexister des séries disciplinaires (faisant parfois naître des revues, en linguistique, philosophie, études théâtrales) et des fascicules spécialisés (Cahiers d’études comtoises, Cahiers de géographie…). Devenue en 1997 la collection patrimoniale des PUFC, les « Annales littéraires » comptent actuellement 15 séries et 4 revues actives constituant un riche catalogue de plusieurs centaines d’ouvrages publiés depuis plus de six décennies. Ces séries sont alimentées par les laboratoires de l’UFR des Sciences de l’Homme et de la Société, accueillant les travaux des chercheurs français et étrangers. Chaque publication proposée aux Annales littéraires et retenue par un des responsables de série est soumise à une double expertise extérieure, soumise ensuite à l’accord d’un Conseil éditorial propre à la collection pour les ouvrages, et, pour les revues, à celui de leur comité de rédaction spécifique.

  1. L'imprégnation biblique des "œuvres en prose" de Paul Claudel

    L'imprégnation biblique des "œuvres en prose" de Paul Claudel

    André ESPIAU DE LA MAËSTRE – 1999

    Il suffit de feuilleter la Table des Matières de ces Proses de Claudel, pour constater la complexité exceptionnelle de la thématique du recueil : critique d'art (poésie, théâtre, peinture, musique, sculpture, architecture), confidences biographiques, expériences professionnelles, conversations socratiques, européennes, américaines, asiatiques, réflexions politico-économiques etc. Mais cette diversité ne fait qu'illustrer l'unité profonde de l'homme, de l'artiste et du croyant. Le recensement et la mise en valeur de centaines de citations bibliques qui émaillent ces textes contribuent singulièrement à souligner l'homogénéité profonde et l'originalité de l'inspiration. Le symbolisme mallarméen s'y révèle symbolique mystique sans rien perdre de son réalisme anthropomorphique ni minimiser sa perception « lebensbejahend » du mystère passionnant de l'Homme et du dramatique finalisme de l'Histoire. Exempt de tout triomphalisme simpliste, humaniste et croyant, Claudel garde toujours son « Œil qui écoute ».

    12.00 €
  2. La didactique des langues étrangères à l'épreuve du sujet

    La didactique des langues étrangères à l'épreuve du sujet

    Patrick ANDERSON – 1999

    L'objet de l'ouvrage est de montrer que les concepts forgés ou empruntés en didactique des langues (DLE) concernant l'apprentissage d'une langue étrangère présentent une remarquable homogénéité et qu'il n'y a pas de rupture épistémologique avec le cadre mis en œuvre dans les années 1960 (Cette thèse est en opposition avec les discours (légitimés) du champ qui privilégient un éclectisme de bon ton, et laissent de côté la dimension intersubjective du processus apprendre) et qu'il manque à la DLE une théorie du sujet qui lui permettrait de sortir du réductionnisme techniciste et du marketing pédagogique dans lequel elle s'inscrit. La réflexion est menée à partir d'une relecture des concepts dominants de la didactique des langues et plus particulièrement de la didactique du Français langue étrangère (FLE) et privilégie trois axes : - La question de l'exercice de la didactique et l'examen de sa constitution. - La définition de la langue mise en œuvre - La question du sujet et la question du rapport au savoir. Enseignant pendant 20 ans au Centre de linguistique Appliquée de Besançon, Patrick ANDERSON est Maître de Conférences au Département des Lettres de l'Université de Haute-Alsace à Mulhouse.

    20.00 €
  3. Ecrits linguistiques et philologiques

    Ecrits linguistiques et philologiques

    Pierre-Joseph PROUDHON – Jacques BOURQUIN (éd.) – 1999

    Pierre-Joseph PROUDHON n'a pas cessé de s'intéresser aux problèmes du langage. Des extraits inédits de ses Cahiers et d'un important manuscrit commencé en 1853, éclairent le rôle de la réflexion linguistique dans l'évolution de sa pensée depuis la préparation de sa première publication, une grammaire générale (1837), jusqu'à ses ouvrages majeurs, la Philosophie du Progrès (1853) et De la Justice (1858).

    18.00 €
  4. Entre les lames

    Entre les lames

    François MIGEOT – 1999

    La Chambre secrète, Le Miroir qui revient, La Jalousie, Souvenirs du Triangle d'Or On trouvera rassemblées ici plusieurs études sur différents textes d'Alain Robbe-Grillet, qui forment le parcours de lecture d'un analisant. Le terme, par la licence orthographique qu'il s'octroie, tend à souligner les liens qu'il entretient depuis la lecture avec son homologue analysant. Là, il y sur le divan une parole déréalisée, c'est-à-dire libérée des conditions pragmatiques de l'échange par le cadre de la cure ; ici, il y a couché sur le papier un discours suspendu, affranchi de l'épreuve de réalité par le cadre du texte littéraire. Pour que l'analyse s'engage, textuelle ou non, il faut y mettre du sien, reprendre à son compte l'énonciation restée en souffrance ; il y faut du transfert, il faut un sujet supposé savoir ou un texte supposé détenteur d'une énigme. Dans cette affaire, le texte n'est donc plus le patient supportant les violences d'une herméneutique. Il est le répondant d'une parole qui se construit entre ses propres mots, dans ses propres mots.

    14.00 €
  5. Linguistique dialogique et psychanalyse

    Linguistique dialogique et psychanalyse

    Philippe SCHEPENS – 1999

    Il s'agit ici d'un travail interdisciplinaire sur le rêve en psychanalyse. Le rêve suppose une activité représentative que le moi ne contrôle pas, c'est à dire un sujet divisé. Analyser, en linguistique, L'interprétation des rêves de Freud, c'était donc d'abord interroger les conceptions non-linguistiques, implicites ou explicites que se font les linguistes sur la question du sujet et expliciter mon propre arrière plan. Je me suis tourné vers le dialogisme du cercle Bakhtine. Cette première étape permettait de construire une conception du sujet comme « oscillant dans l'interdiscursivité ». J'ai ensuite comparé les travaux de la neurologie moderne sur le rêve avec les conceptions neurologiques de Freud. Cette comparaison montre à la fois l'invalidation de l'énergétique du modèle freudien et l'incapacité de la physiologie moderne à dépasser le behaviorisme et son occultation d'une théorie du sens. En passant ensuite en revue les concepts freudiens majeurs, et dans leur statut naissant, j'ai essayé de les redéployer dans un cadre de compréhension dialogique et interdiscursif. On aperçoit alors des données très riches : une conception originale du mot comme complexe de représentations, une modélisation des transformations de l'entour discursif du sujet dans le vécu onirique (les « processus primaires »), une pragmatique du récit de rêve (« l'élaboration secondaire », une rhétorique freudienne du mot d'esprit et du rêve, une grammaire du rêve, etc. L'auteur a d'abord travaillé pendant une dizaine d'années dans l'espace psychiatrique avant de devenir chercheur en linguistique, rattaché au laboratoire du Groupe de Recherche En Linguistique, Informatique et Sémiotique (GRELIS) à l'université de Franche-Comté.

    30.00 €
  6. Claudel, metteur en scène

    Claudel, metteur en scène

    Yehuda MORALY – 1998

    La frontière entre les deux mondes. À travers quatorze expériences de mise en scène effectuées par Claudel entre 1917 et 1949, ce texte voudrait saisir ce que ses recherches scéniques ont de plus original : le mouvement considéré comme un langage, l'union du drame et de la musique, la mise en scène de l'écriture. On y découvre un autre Claudel, à la fois proche d'Appia et d'Artaud, à la recherche d'un nouveau drame sacré dont il a su prévoir tous les aspects. A la frontière entre les deux mondes, le poète explicateur nous montre à l'aide des aventures humaines, la Création du monde, du tohu-bohu aux chants toujours improvisés de l'humanité future. Il nous apprend à lire, dans le monde matériel, les signes de l'Au-delà.

    44.00 €
  7. Mélanges Jean Tournier

    Mélanges Jean Tournier

    Catherine PAULIN (éd.) – 1998

    Le présent volume rassemble autour de Jean TOURNIER, lexicologue de renom dans le domaine anglais, la contribution de nombreux collègues anglicistes et met en évidence la place de l'étude dynamique du lexique, à l'intersection de bien d'autres domaines, dans un continuum entre les phénomènes morpho-syntaxiques d'une part et les phénomènes lexicologues d'autre part. Comme le montre ce volume, la lexicologie entretient un rapport étroit avec les autres domaines d'étude de la langue et du discours.

    44.00 €
  8. Etudes textuelles 7

    Etudes textuelles 7

    Roger BARNY – 1998

    11.50 €
  9. L'inspiration scripturaire dans le théâtre et la poésie de Paul Claudel

    L'inspiration scripturaire dans le théâtre et la poésie de Paul Claudel

    Jacques HOURIEZ – 1998

    Des années troublées de Partage de midi à l'apaisement du Soulier de Satin, du drame personnel à la création d'un théâtre à l'état naissant, puis d'un théâtre total, la lecture de la Bible apparaît d'abord comme une tentative de voir clair en soi, de sonder l'incohérence d'un moi livré à une double passion, charnelle et mystique. Claudel cherche le sens de sa confrontation avec l'innocence de Dieu et le désir de la femme. Il interroge ensuite les Écritures pour découvrir un sens à sa vie, pour se convaincre que les souffrances de l'amant et les échecs du diplomate, tant en Europe qu'en Chine, étaient nécessaires pour faire de lui le créateur d'un univers de l'imaginaire.

    24.00 €
  10. Du mot à l'identité

    Du mot à l'identité

    Daniel MINARY (dir.) – 1998

    A partir d'œuvres diverses (Dans l'ordre Thomas Harris, Shakespeare, Ralph Ellison, Walter Scott et J.G. Farrell, Wordsworth, Chinua Achebe, Salman Rushdie, Lafcadio Hearn et A.C. Swinburne), ce volume offre des études littéraires et des études linguistiques et, démarche originale, des études convergentes (linguistiques et littéraires) sur le même corpus. Il s'agit chaque fois de confronter l'écriture et l'identité à travers les paradoxes, les distanciations, les renonciations, les processus de subversion, de métamorphose, les voies vers l'identification.

    22.00 €