Annales littéraires

Responsable de la collection : France Marchal-Ninosque (Catherine Chedeau, suppléante)

En 1946, deux collections sont adossées à l’Université de Besançon (qui deviendra Université de Franche-Comté en 1975) : les « Annales littéraires de Franche-Comté » et les « Annales scientifiques de Franche-Comté », réunies en 1954 et figurant alors au catalogue de la Société d’édition Les Belles Lettres. L’historien Edmond Préclin, directeur de l’Institut d’études comtoises et jurassiennes, et l’astronome René Baillaud, directeur de l’Observatoire, sont les refondateurs de ces « Annales littéraires de Besançon ». Pluridisciplinaire et universitaire depuis ses débuts, cette collection a dès 1954 fait coexister des séries disciplinaires (faisant parfois naître des revues, en linguistique, philosophie, études théâtrales) et des fascicules spécialisés (Cahiers d’études comtoises, Cahiers de géographie…). Devenue en 1997 la collection patrimoniale des PUFC, les « Annales littéraires » comptent actuellement 15 séries et 4 revues actives constituant un riche catalogue de plusieurs centaines d’ouvrages publiés depuis plus de six décennies. Ces séries sont alimentées par les laboratoires de l’UFR des Sciences de l’Homme et de la Société, accueillant les travaux des chercheurs français et étrangers. Chaque publication proposée aux Annales littéraires et retenue par un des responsables de série est soumise à une double expertise extérieure, soumise ensuite à l’accord d’un Conseil éditorial propre à la collection pour les ouvrages, et, pour les revues, à celui de leur comité de rédaction spécifique.

  1. Jean-François Murion (1756-1839) : Le paillard septuagénaire

    Jean-François Murion (1756-1839) : Le paillard septuagénaire

    Jean-François MUIRON – François LASSUS (éd.) – 1988

    Jean-François MUIRON a été, successivement, ouvrier ferblantier, épicier, militant révolutionnaire de 1789, archiviste du département du Doubs (en 1790), chef de bureau à la sous-préfecture de Besançon (jusqu'en 1815), enfin retraité oisif. Ne marchant qu'avec l'aide de béquilles depuis l'âge de vingt-sept ans, il est marié avec une épouse qui devient aveugle vers 1820 ; leur fils ainé-Just Muiron, le disciple de Charles Fourier- est sourd, le cadet est « soudard »… C'est une vie de famille mouvementée qui est rapportée dans deux carnets manuscrits retrouvés il y a peu chez un brocanteur. Jean-François Muiron y consigne, le plus souvent en chansons gaies ou amères, des notes sur sa vie intime, personnelle et familiale, marquée par des scènes de ménage inévitables dans un milieu aussi perturbé. Veuf bâtard après vingt trois ans de mariage, Jean-François Muiron consigne aussi dans ses carnets ses aventures galantes : c'est pour le premier tiers du XIXe siècle, un tableau de la prostitution dans une ville de province que dresse le septuagénaire paillard.

    15.00 €
  2. L'éclatement révolutionnaire du Rousseauisme
  3. Aurélien "Le fantasme et l'histoire"

    Aurélien "Le fantasme et l'histoire"

    Lionel FOLLET – 1988

    5.00 €
  4. Recherches sur les origines du despotisme oriental

    Recherches sur les origines du despotisme oriental

    Nicolas Antoine BOULANGER – Paul SANDRIN (éd.) – 1988

    15.00 €
  5. Texte et fréquence

    Texte et fréquence

    Yves GILLI – 1988

    21.00 €
  6. Les éditions critiques

    Les éditions critiques

    COLLECTIF – 1988

    12.00 €
  7. A la découverte des paysages sonores des langues

    A la découverte des paysages sonores des langues

    Élisabeth LHOTE (dir.) – 1987

    20.00 €
  8. Littérature et Révolution française
  9. Barbey d'Aurevilly. Correspondance générale VII (1866-1875)
  10. Recherches en linguistique étrangère XI