Annales littéraires

Responsable de la collection : France Marchal-Ninosque (Catherine Chedeau, suppléante)

En 1946, deux collections sont adossées à l’Université de Besançon (qui deviendra Université de Franche-Comté en 1975) : les « Annales littéraires de Franche-Comté » et les « Annales scientifiques de Franche-Comté », réunies en 1954 et figurant alors au catalogue de la Société d’édition Les Belles Lettres. L’historien Edmond Préclin, directeur de l’Institut d’études comtoises et jurassiennes, et l’astronome René Baillaud, directeur de l’Observatoire, sont les refondateurs de ces « Annales littéraires de Besançon ». Pluridisciplinaire et universitaire depuis ses débuts, cette collection a dès 1954 fait coexister des séries disciplinaires (faisant parfois naître des revues, en linguistique, philosophie, études théâtrales) et des fascicules spécialisés (Cahiers d’études comtoises, Cahiers de géographie…). Devenue en 1997 la collection patrimoniale des PUFC, les « Annales littéraires » comptent actuellement 15 séries et 4 revues actives constituant un riche catalogue de plusieurs centaines d’ouvrages publiés depuis plus de six décennies. Ces séries sont alimentées par les laboratoires de l’UFR des Sciences de l’Homme et de la Société, accueillant les travaux des chercheurs français et étrangers. Chaque publication proposée aux Annales littéraires et retenue par un des responsables de série est soumise à une double expertise extérieure, soumise ensuite à l’accord d’un Conseil éditorial propre à la collection pour les ouvrages, et, pour les revues, à celui de leur comité de rédaction spécifique.

  1. Emancipation - Réforme - Révolution

    Emancipation - Réforme - Révolution

    COLLECTIF – 2000

    Ce volume, dédié à Marita Gilli, traduit l'esprit et la pratique de l'interdisciplinarité comme de l'internationalité qui ont caractérisé les recherches qu'elle a menées au cours de sa carrière de germaniste sur le thème de l'émancipation, des réformes et de la révolution dans la littérature et la pensée allemandes du XVIIIe siècle, avec notamment l'approfondissement de la vaste question concernant l'Allemagne et la Révolution Française. Le souffle de la liberté y est ainsi mesuré par une riche palette de relevés balayant, avec une pointe vers l'Amérique latine, l'espace européen moderne et contemporain dans sa diversité historique : politique, société, mentalité, culture sont les étapes de ce cheminement entre émancipation, réforme et révolution à travers notamment l'Allemagne, l'Autriche, la Bohême, l'Espagne, la France, la Pologne, la Russie et la Suisse.

    39.50 €
  2. Village, forges et parcellaire aux sources de la Seine : l'agglomération gallo-romaine de Blessey-Salmaise (Côte d'Or)

    Village, forges et parcellaire aux sources de la Seine : l'agglomération gallo-romaine de Blessey-Salmaise (Côte d'Or)

    Michel MANGIN – Éric DE LACLOS – Philippe FLUZIN – Jean-Louis CORTADON – 2000

    Les vestiges d'habitats et de parcelles agraires (délimitées par des murées), bien conservés sous couvert forestier sont rarement étudiés et datés. D'où l'intérêt et l'originalité du site de Blessey-Salmaise, sur 140 hectares dans la forêt voisine du sanctuaire des Sources de la Seine. 43 maisons de village ou fermes dans leurs enclos, plus de 300 murées du parcellaire, un relais routier et cinq forges ont été l'objet d'une étude pluridisciplinaire. De minutieuses prospections et quelques fouilles ont livré assez d'éléments pour dater l'ensemble : son organisation rationnelle s'effectue à l'époque flavienne ; son espace est repérable jusqu'au XVIIe siècle, notamment grâce à un bornage attesté par les archives. Un réseau de rues et chemins structure l'habitat et son finage, et relie le site tant aux Sources de la Seine qu'au Haut-Auxois, cœur du Pays d'Alésia (ses campagnes et ses forges font l'objet d'une autre publication). Témoins de l'épierrement des parcelles, les murées — leur longueur cumulée dépasse 20 km — matérialisent un découpage de l'espace remarquablement adapté au milieu naturel. Une étude phytoécologique systématique montre l'adéquation entre organisation rurale de l'espace — cartographié très précisément — et potentialités des sols. La microtoponymie, reliée aux axes de circulation et aux vestiges matériels de l'occupation antique, contribue à définir le contexte dans lequel s'inscrivait le site. Les travaux de laboratoire (notamment l'examen métallographique d'échantillons représentatifs) et la fouille exhaustive d'une des forges, montrent que leur activité — épuration et/ou élaboration d'objets — est en rapport avec leur position au sein du village, de ses hameaux ou du relais sur la route de pèlerinage reliant les Sources de la Seine et Alésia. Le rôle des agglomérations, épurant le fer brut importé, et celui des forges installées sur les routes et dans les fermes, mis aussi en évidence pour le Haut-Auxois voisin, sont confirmés et précisés. Blessey-Salmaise est un exemple d'agglomération "gallo-romaine" vivant à la fois de la terre, de l'artisanat et de la circulation, exceptionnel par la diversité tant des vestiges relevés que des études mises en œuvre pour les interpréter. Une telle étude n'a que rarement été menée en Occident. Il est tentant de privilégier le rôle tenu par le grand sanctuaire des Sources de la Seine dans sa naissance et son développement, aux confins à la fois de régions naturelles, de territoires de peuples de l'antiquité, et de pagi mérovingiens.

    38.00 €
  3. Tensions et conflits autour des chemins de fer britanniques au XXe siècle

    Tensions et conflits autour des chemins de fer britanniques au XXe siècle

    Marc NUSSBAUMER – 2000

    L'histoire des chemins de fer britanniques au 20e siècle est caractérisé par le déclin d'un mode de transport qui fur l'un des symboles de l'Empire victorien. L'âge d'or du train est révolu malgré l'effort de quelques passionnés du rail qui tentent de faire revivre un page de ce passé glorieux. Ni le regroupement des nombreuses compagnies en 1923, ni la nationalisation de 1948 n'ont réussi à redorer le blason du transport ferroviaire au moment où la concurrence routière s'accélère. Sous l'impulsion de la politique des conservateurs, les plans de restructurations se succèdent. Dès son arrivée au pouvoir, Margaret Thatcher parachève le programme de suppressions des lignes et de fermetures de gares qui avait débuté dans les années soixante sous l'autorité de Ruchard Beeching. A partir de 1994, dans le cadre de la privatisation, on assiste à l'éclatement de British Railways. Les deux principales victimes du processus de désintégration sont les cheminots et les usagers du rail. Les premiers, dont les effectifs sont en baisse constante, sot dirigés selon de nouvelles techniques de management. Le changement de la culture d'entreprise met leur identité à rude épreuve. Désorientés, manipulés, ils compensent leur frustration en adoptant des comportements qui sont en contradiction avec leur personnalité. Les seconds font contre mauvaise fortune bon cœur en voyageant dans des conditions précaires. Les syndicats des cheminots, dont l'émergence fut longue à se dessiner, connaissent leur apogée en début de siècle. A la veille de la privatisation, après les nombreux coups bas de leurs « amis » travaillistes et surtout les lois antisyndicales des conservateurs, leurs luttes restent vaines. Quant aux usagers, timidement défendus par un comité de défense au service du gouvernement, leurs actions au parlement sont tout aussi infructueuses. L'État, pressé par le lobby routier, s'est progressivement désengagé vis-à-vis des chemins de fer. En réduisant leurs subsides, les gouvernements conservateurs ont freiné la modernisation du réseau. La privatisation de British Railways en 1994 est dictée par le dogmatisme des tories plutôt que par des impératifs économiques. L'image négative du rail, soigneusement entretenue par les dirigeants du pays est en contradiction avec les atouts écologiques offerts par le train. La Commission de Bruxelles souhaite la relance de l'industrie ferroviaire ; cependant la Grande-Bretagne, dirigée par des « euro-sceptiques » risque fort de pas y participer.

    27.00 €
  4. Langage et pouvoir à l'âge classique

    Langage et pouvoir à l'âge classique

    Pierre-François MOREAU – Jean ROBELIN (éd.) – 2000

    Ces pages regroupent un ensemble d'études qui éclairent des aspects laissés dans l'ombre des rapports entre langage et pouvoir à l'âge classique. Elles révèlent un langage qui est puissance de l'union de l'âme ballottée entre l'idée claire et distincte et l'imagination, puissance constitutive de l'espace public et non simple police des âmes par le pouvoir, chair et sang enfin du mouvement par lequel la pensée humaine tente de s'approcher d'une infinité divine qui la dépasse.

    22.00 €
  5. Autour de Julien Green au coeur de Léviathan

    Autour de Julien Green au coeur de Léviathan

    Marie-Françoise CANÉROT – Michèle RACLOT (txt réunis par) – 2000

    Voici de quoi nourrir l'âme et l'esprit de ceux que la mort de Julien Green, le 13 août 1998, a laissés seuls au coeur du silence. Ils ne manqueront pas de noter que la diversité des sujets des deux colloques ici réunis « s'accompagne d'une mystérieuse impression d'unité. Le secret de celle-ci ne serait-il pas dans l'audace d'une oeuvre qui, saisie par l'un ou l'autre de ses aspects, dit toujours, grâce à des mises en scène implacables, le plus grave de tous les conflits : celui de l'humain et de l'inhumain ? ».

    22.50 €
  6. Archives de la peur

    Archives de la peur

    Annie STORA-LAMARRE (dir.) – 2000

    Cet ouvrage, dans un récit d'une grande cohérence, raconte la manière dont la Franche-Comté pense et vit les moments saillants de la pensée du mal et du malheur devenant particulièrement obsédante à la veille de la guerre de 1914. L'énumération de ces récits décline le registre noir des malheurs du temps qui s'accompagnent d'une promotion sans précédent de l'intériorisation de la conscience morale. Sous la Troisième République, ces Archives de la peur deviendront le creuset juridique, où se formalisera le droit social, qui incorporera à l'intérieur des drames et des souffrances le droit des personnes, que ce soit dans l'ordre des filiations, celui du travail ou de la nationalité.

    22.50 €
  7. La sculpture d'époque romaine dans le nord et à l'est des Gaules et dans les régions avoisinantes : acquis et problématiques actuelles

    La sculpture d'époque romaine dans le nord et à l'est des Gaules et dans les régions avoisinantes : acquis et problématiques actuelles

    Hélène WALTER (éd.) – 2000

    Dans les provinces occidentales de l'Empire romain tout le long du cours du Rhin, a fleuri une sculpture provinciale originale, qu'on a parfois qualifiée de « savoureuse », et « réaliste », d'attachante ». En effet, si l'influence de la culture classique gréco-romaine s'exerce intensément sur les productions d'art militaire ou civil, elle n'étouffe pas l'expression des croyances et des mentalités locales indigènes. C'est à cette sculpture provinciale, spécifique, qu'a été consacré, par les Universités de Franche-Comté et de Bourgogne, le colloque international qui s'est déroulé à Besançon les 12, 13, 14 mars 1998.

    44.50 €
  8. Vade-mecum de grammaire du russe

    Vade-mecum de grammaire du russe

    Valentine GROSJEAN-ZERBINO – 2000

    Cette grammaire est une grammaire pédagogique non-exhaustive qui répertorie les faits linguistiques pour en permettre un emploi rapide dans une optique communicative; les faits grammaticaux sont présentés comme des raccourcis pédagogiques. C'est une grammaire de l'élève qui tente de répondre aux questions des apprenants au fur et à mesure de leur progression à l'intérieur de la langue. C'est une grammaire destinée en priorité à un public français; il y a donc là un essai de démarche comparative. C'est une grammaire pour non-spécialistes de russe…

    7.50 €
  9. L'ingénierie de la connaissance

    L'ingénierie de la connaissance

    Marie-Madeleine VARET-PIETRI – 2000

    C'est le champ de connaissance, et de la réflexion sur la connaissance - l'épistémologie- qui est visé. Mais c'est une réflexion prise ici dans le contexte des instruments qui font aujourd'hui de la connaissance un objet d'observations et d'hypothèses expérimentales. Ce livre trace un itinéraire transversal à la croisée de plusieurs chemins, - des approches cognitives notamment à la linguistique et au traitement de texte - en sorte que c'est une évaluation d'ensemble, rarement proposée dans ces termes, qui se dessine peu à peu. Tirée de la pratique de la programmation, la notion de « compilation généralisée » (architectures en couches) reçoit une attention particulière : elle est, au cœur de ces approches, ce qui semble le mieux promettre de « donner du sens au sens ».

    28.00 €
  10. Traduire

    Traduire

    Amr Helmy IBRAHIM – Hassane FILALI (txt réunis par) – 2000

    Ce recueil engage une réflexion linguistique sur la traduction conçue comme révélateur du fonctionnement des langues en se centrant sur deux phénomènes apparentés : la répétition, qu'elle soit intégrale ou partielle, mais dans son sens le plus large c'est-à-dire en incluant à l'occasion le figement et le stéréotype, et la reprise, envisagée elle aussi sous un angle dont le champ comprend aussi bien la pronominalisation que des aspects, parfois marginaux, de l'anaphore. Les langues mises à contribution présentent un éventail très large dont on mesurera plus pleinement la diversité par la référence constante au français : l'arabe, le coréen, le dagara, l'espagnol, le grec, le polonais.

    15.00 €