Cartographier la nostalgie. L'utopie concrète de mai 68

Cartographier la nostalgie. L'utopie concrète de mai 68

Jacques GUILHAUMOU – Thomas STEHLIN (collab.)

2013 – ISBN : 978-2-84867-447-6 – 140 pages – format : 15*21 cm

Collection : Annales littéraires

Série : Linguistique, sémiotique et communication

16,00 €
OU
Résumé

Depuis mai 68, flâner le long d’une manifestation a toujours été mon activité seconde, une fois passé un long moment dans la manifestation elle-même. C’est un temps intense de joie et de proximité à l’autre, qui ne m’a jamais quitté depuis. Remonter, descendre sans cesse la manifestation pour mieux l’appréhender, tel est l’exercice que j’ai répété des dizaines de fois dans mon existence. Ce flâneur est-il celui, à l’exemple du philosophe allemand Walter Benjamin marchant dans Paris, qui est tout à fois dans la foule et hors d’elle ? À vrai dire, je le perçois tout autrement. C’est dire plutôt, « Je suis l’enfant de la révolution », à l’exemple de Heine, ici à l’horizon de la révolution de 1830, et je vis ce moment comme le fait même de l’émancipation, la perpétuelle confusion entre le « je » et le « nous ».

Sommaire

Avant‐propos

Jacques Guilhaumou et Thomas Stehlin



PREMIÈRE PARTIE : LE TEMPS DU CONCEPT, ENTRE INTERVALLE ET ACH7VEMENT : QUELQUE CHOSE DU FUTUR


1. Le moment du passage : le contexte nanterrois

2. Arrêt sur image : mon spectre en mai 68

3. Image en mouvement : l’imagination au pouvoir

4. Le déploiement du concept, sa convocation par l’événement

5. Quelque chose ouvrant le futur


Premier excursus : Deleuze, ou comment faire de mai 68 « une langue dans une langue »

 

 

SECONDE PARTIE : UNE CARTOGRAPHIE COGNITIVE


1. Les graffitis et slogans sur les murs de Nanterre : un élan utopique

2. La cour de la Sorbonne : nostalgie de la lecture

3. De manifestation en manifestation, devenir protagoniste de l’événement

4. L’assemblée générale : ceci n’était pas de la démocratie

5. La nuit des barricades : le complot médiatique

6. L’engagement collectif d’une pensée


Second excursus : Jameson, une cartographie postmoderne du processus utopique



TROISIÈME PARTIE : EFFEUILLAGE D'UNE MÉMOIRE RÉVOLUTIONNAIRE


1. Mai 68 ou la joie d’exister

2. La joie de tous les moments

3. De l’ancien au nouveau monde

4. Annuler la différence : la quête de la révolution permanente

5. L’intrusion du politique



Épilogue en deux temps

 

Table des dessins et photographies



Table des matières

Auteur(s)
Jacques GUILHAUMOU
Directeur de recherche en sciences du langage à l’ENS Lettres et Sciences Humaines de Lyon (UMR "Triangle. Action, discours, pensée politique et économique" ), chercheur associé et directeur de recherche CNRS en histoire à l'université de Provence.
Thomas STEHLIN (collab.)
Public
Chercheurs, enseignants-chercheurs, étudiants et doctorants en sciences du langage, sciences humaines et sociales ainsi qu'en histoire contemporaine et en sciences politiques
éléments téléchargeables