Le langage est-il inné ?

Une approche philosophique de la théorie de Chomsky sur le langage

Delphine BLITMAN

2015 – ISBN : 978-28-4867-527-5 – 222 pages – format : 16*22 cm

Collection : Sciences : concepts et problèmes

20,00 €
OU
Résumé
Les sciences cognitives se sont emparées du débat inné-acquis au sujet du langage. La théorie du linguiste américain Noam Chomsky repose sur la thèse selon laquelle la faculté de langage est déterminée par la biologie humaine. Cette thèse a suscité de vifs débats depuis 60 ans. L’ouvrage examine ces débats, en passant en revue les données empiriques pertinentes, notamment sur l’acquisition du langage chez l’enfant ou les sourds-muets, sur les troubles du langage et, dans une perspective évolutionniste, sur la communication chez les grands singes. Il propose ainsi un examen critique de la théorie de Chomsky et développe à partir de là une réflexion philosophique autour de la notion d’innéité.
Sommaire

Préface

Jean-Yves Pollock

 

Introduction

 

I. Présentation générale de la théorie de Chomsky

1. Les trois principes fondamentaux du modèle de Chomsky

2. L’évolution de la grammaire générative

 

II. Le programme biolinguistique et les  problèmes épistémologiques qu’il soulève

1. Le « style galiléen »

2. Le réalisme scientifique de Chomsky

3. Linguistique, psychologie et neurobiologie

4. La connaissance du langage

 

III. Le problème de l’acquisition du langage et l’argument dit « par la pauvreté du stimulus »

1. L’argument par la pauvreté du stimulus : définition       

2. L’argument par la pauvreté du stimulus : la discussion empirique

3. Discussion des autres arguments empiriques en faveur de l’innéisme linguistique

 

IV. Naturalisme, mentalisme, internalisme : les ingrédients philosophiques de l’innéisme chomskyen

1. Du naturalisme a l’innéisme : la critique de l’empirisme

2. Un naturalisme internaliste : quelles conséquences ?

 

V. La question des origines et de l’évolution de la faculté de langage

1. Chomsky et l’évolution de la faculté de  langage : la discontinuité entre le langage humain et la communication animale

2. Pour aller plus loin : la controverse Hauser-Chomsky-Fitch vs Pinker-Jackendoff

3. La position de Chomsky sur l’évolution de la faculté de langage est-elle défendable ?

 

VI. Finalement, le langage est-il inné ?

1. Se garder des interprétations simplificatrices

2. À la recherche d’une définition de l’innéité

3. Une solution au problème de la définition de l’innéité

4. Quelle interprétation pour la grammaire universelle ?

 

Conclusion

 

Bibliographie

 

Index

 

Table des matières

Auteur(s)
Delphine BLITMAN
Ancienne élève de l’ENS Ulm, Delphine Blitman est titulaire d’un doctorat de philosophie des sciences. Elle a enseigné la philosophie à l’université de Paris 1, à l’EHESS ainsi qu’à l’université de Franche-Comté, et est actuellement enseignante de philosophie dans le secondaire en Seine-Saint-Denis.
Public
Etudiants, enseignants et chercheurs en philosophie des sciences, en sciences cognitives et en linguistique ; grand public s’intéressant à la philosophie des sciences, aux sciences cognitives, au langage, au débat inné-acquis et à Chomsky.
éléments téléchargeables