Figures Littéraires du mensonge

Figures Littéraires du mensonge

Fabrice WILHELM (dir.)

2018 – ISBN : 978-2-84867-610-4 – 254 pages – format : 15*21 cm

Collection : Annales littéraires

Série : Centre Jacques Petit

Disponibilité : En stock

14,00 €
OU
Résumé

L’examen des représentations littéraires du mensonge est un champ d’investigation récent et encore ouvert. Contrairement à l’investigation philosophique du droit de mentir ou du devoir de véracité qui considère un nombre limité d’exemples réexaminés de l’Antiquité à l’époque moderne, la littérature met en scène les cheminements existentiels qui conduisent au mensonge, de sorte que la multiplicité de ses figurations apparaît comme une casuistique des profondeurs où l’inquiétude éthique est nourrie d’une connaissance intuitive du fonctionnement du psychisme.  Cet ouvrage collectif comprend une longue préface qui rappelle les théorisations essentielles du mensonge de saint Augustin à Kant, tente de les situer dans une perspective historique et de les mettre en relation avec ses figurations littéraires. Elle est suivie d’une série d’articles, qui examinent des représentations du mensonge de l’antiquité à l’époque contemporaine ?

 

Sommaire

Ballade

Bertrand Degott

 

Avant-propos

Pour une histoire des figurations littéraires du mensonge

Fabrice Wilhelm

 

D'Ulysse a la déesse de Parménide : les schèmes du vrai et l'art du mensonge en Grèce archaïque

Arnaud Macé

 

Mensonge et trahison dans la chanson de geste : l’exemple de la Chanson de Roland

Philippe Haugeard

 

En parole et en acte, par action ou par omission : définir le mensonge dans la littérature courtoise

Mathilde Grodet

 

Le mensonge dans la comédie française de la fin de la Renaissance (1550-1650)

Goulven Oiry

 

 

« Ceci n’est pas une mystification »

 

France Marchal-Ninosque

 

 

 

Le banquier balzacien ou l’argent et ses mensonges

 

Francesco Spandri

 

 

 

Les Chroniques italiennes : un art du mensonge

 

Yvon Houssais

 

 

 

Le mensonge de l’art. Gautier, Baudelaire, Wilde

 

Aurelia Cervoni

 

 

 

« Celui qui ment avec sincérité » : le bovarysme de Robert dans L’École des femmes d’André Gide

 

Emilie Pezard

 

 

 

Faire / défaire les mensonges de l’Histoire : l’écriture célinienne de la Grande Guerre

 

Odile Roynette

 

 

 

La main passe (1947) de Raymond Guérin ou l’art du trompe-l’œil

 

Bruno Curatolo

 

 

 

Un mensonge qui dit parfois la vérité

 

Jacques Poirier

 

 

 

Millet l’imposteur

 

Bruno Chaouat

 

Auteur(s)
Fabrice WILHELM (dir.)
Fabrice Wilhelm est professeur des universités. Il a publié Baudelaire : l’écriture du narcissisme, L’Harmattan, 1999. L’envie et ses figurations littéraires (dir.) EUD, 2005. L’envie, une passion démocratique au XIXe siècle, PUPS, 2013. Prix Montyon de l’Académie française 2014 et Prix des Ambassadeurs 2014.
Public
Public universitaire. Bibliothèque universitaire. Étudiants.
éléments téléchargeables