La loi agraire de 643 a.u.c. (111 avant J.-C.) et l’Afrique

La loi agraire de 643 a.u.c. (111 avant J.-C.) et l’Afrique

Présentation, essai de restitution (lignes 43-95)

Jean PEYRAS

2015 – ISBN : 978-2-84867-512-1 – 172 pages – format : 16*22 cm

Collection : Institut des sciences et techniques de l'Antiquité (ISTA)

Disponibilité : En stock

19,00 €
OU
Résumé
La partie africaine de la loi agraire de 111 av. J.-C. (lignes 43-95) eut pour but de trouver une solution à la situation des terres de l’Africa. Le bouleversement agraire et humain des décennies précédentes conduisirent le législateur – Marcus Baebius selon l’A. – à résoudre les difficultés en confiant à un commissaire, le duovir, la mission de les régler sur la base de la distinction entre une terre publique grevée d’impôts, et des terres privées des colons, des acquéreurs des ventes publiques ou privées, des alliés. La loi a joué un rôle fondamental, au moins jusqu’aux réformes flaviennes et antonines. L’A. propose une analyse juridique et historique, une restitution et une traduction.
Sommaire

La loi agraire et l’Afrique : plan et résumé

 

1ère PARTIE

I. La terre

II. Les hommes

III. Le droit

 

2ème PARTIE

Texte, traduction et notes (lignes 43-95)

 

Index uerborum locutionumque

 

Index nominum

Auteur(s)
Jean PEYRAS
Jean Peyras est professeur honoraire des universités, ancien professeur d’histoire romaine à l’université de Nantes, chercheur associé à l’Institut des Sciences et Techniques de l’Antiquité de Besançon.
Public
Universitaires, chercheurs, étudiants, historiens, juristes, spécialistes de l'Antiquité.
éléments téléchargeables
Soutien(s)
Publié avec le concours de l'Institut des Sciences et Techniques de l'Antiquité (UFC – EA 4011)