Michelet, à la recherche de l’identité de la France

Michelet, à la recherche de l’identité de la France

De la fusion nationale au conflit des traditions

Aurélien ARAMINI

2013 – ISBN : 978-2-84867-462-9 – 364 pages – format : 15x21 cm

e-ISBN : 978-2-84867-678-4

Série : Nos collections

Collection : Annales littéraires

Série : AGON

Disponibilité : En stock

12.00 €
OU
Résumé

Auteur d’une monumentale Histoire de France, Michelet (1798-1874) n’a cessé, tout au long de son œuvre, de s’interroger sur le sens de l’histoire et sur ce que la France a apporté à l’humanité. Puisant à des sources aussi diverses que la philosophie de Vico, l’historiographie libérale de Guizot, l’Éclectisme de Cousin ou les travaux de linguistes orientalistes comme Eugène Burnouf ou Renan, la philosophie de celui qui fut responsable de la section historique des Archives et professeur au Collège de France se cristallise autour d’une question qui n’a rien perdu de son actualité : en quoi consiste l’identité de la France et, partant, quelle place lui accorder dans l’histoire universelle aux côtés de la Grèce, de Rome ou de la Judée ?

Au cours d’une quête philosophique, historique mais aussi politique, l’auteur du Peuple construit deux concepts grâce auxquels l’histoire universelle est comprise comme une totalité sensée : celui de « fusion » et celui de « tradition ». En abandonnant la conception « fusionnelle » de la nation française développée dans l’Introduction à l’histoire universelle (1831) au profit d’une pensée de la « tradition » dans la Bible de l’humanité (1864), la dynamique du parcours intellectuel de Michelet révèle les aspirations, les souffrances et les errances d’un siècle qui cherche dans l’histoire la clef de l’avenir. Au-delà de ses tensions entre une vision prométhéenne du devenir de l’humanité et une forme quelquefois ambiguë de naturalisme, l’œuvre foisonnante de l’historien philosophe – même si elle est parfois datée – demeure profondément féconde à notre époque où s’estompe la conviction que la Révolution fait partie de l’identité de la France.

Sommaire

Introduction

 

PREMIÈRE PARTIE. LA FORMATION DE LA PENSÉE MICHELETIENNE DE L’HISTOIRE

Chapitre I : La philosophie de l’histoire et le sens des révolutions

I. L’unité : l’histoire comme succession linéaire

II. Le sens : le progrès vers la perfection

III. L’avenir nouveau : donner sens aux révolutions

 

Chapitre II : La portée révolutionnaire de la Scienza nuova

I. Traduction, clarification et contresens

II. L’usage de Vico

 

Chapitre III : La méthode micheletienne

I. Philosophie et psychologie : critique de la méthode cousinienne

II. Philosophie et histoire : l’individu et l’espèce

III. Philosophie, physiologie et géographie : matériel et spirituel

 

DEUXIÈME PARTIE. DE L’IDENTITÉ FUSIONNELLE DE LA NATION FRANÇAISE

Chapitre I : La dialectique historique de la liberté et de la fatalité

I. La dialectique micheletienne

II. Les fatalismes épistémologiques

III. Réfutation des fatalismes épistémologiques et historiques

 

Chapitre II : La naissance orientale de la liberté héroïque et de la liberté égale

I. Le berceau de l’humanité ou des indo-européens ?

II. De l’Inde à la Perse : la naissance des héros

III. De l’Égypte à la Judée : l’unité anticosmothéiste

IV. La Judée dans l’Introduction à l’histoire universelle

 

Chapitre III : L’histoire-chimie : le mélange

I. La chimie de l’histoire

II. Rome et l’unité du droit

III. La fraternité chrétienne

IV. La centralisation monarchique française

 

Chapitre IV : L’histoire-chimie : la fusion

I. La centralisation révolutionnaire

II. Le peuple de Juillet

III. La fusion nationale contre l’infusible mélange aristocratique

 

Chapitre V : La métaphysique libérale de l’Introduction à l’histoire universelle

I. Le sens des révolutions : de 1789 à 1830

II. Le providentialisme de l’Introduction à l’histoire universelle

III. La fin de l’histoire : le nationalisme universaliste

 

TROISIEME PARTIE. AU CONFLIT DES TRADITIONS DE LA JUSTICE ET DE LA GRÂCE

Chapitre I : Naturalisation(s) de l’histoire

I. L’instinct populaire

II. Histoire et nature du Peuple à La Sorcière

III. Race, histoire et nature dans la Bible de l’humanité

IV. Race naturaliste et race antinaturaliste

 

Chapitre II : La fracture de l’unité de l’histoire

I. La fracture de l’histoire : Christianisme et Révolution

II. L’histoire tridimensionnelle de 1855 à la Bible de l’humanité

III. Tradition aryenne contre tradition sémitique

IV. La faillite du concept de mélange

 

Chapitre III : Un nouveau credo pour une révolution à venir

I. La guerre des frères

II. Un nouveau credo pour l’union des coeurs

III. Un avenir à faire : le nouvel autel domestique

IV. Vouloir à nouveau

 

Chapitre IV : La tradition sémitique dans la République

I. La grande réconciliation impossible

II. Le Sémite et la tradition sémitique

III. Nous face à l’autre

 

Conclusion

 

Annexe : Michelet à l’École Normale

« Unité de la philosophie et de l’histoire »

« Le peuple juif »

 

Bibliographie

 

Index nominum

Auteur(s)
Aurélien ARAMINI
Docteur en philosophie et chercheur associé au Laboratoire Logiques de l’Agir (UFC), Aurélien Aramini enseigne la philosophie au Lycée Courbet de Belfort.
Public
Étudiants, chercheurs, universitaires.
éléments téléchargeables