Premières Journées Archéologiques Frontalières de l'Arc Jurassien

Premières Journées Archéologiques Frontalières de l'Arc Jurassien

Mandeure, sa campagne et ses relations d'Avenches à Luxeuil et d'Augst à Besançon

Cécile BÉLET-GONDA – Annick RICHARD – Jean-Pierre MAZIMANN – François SCHIFFERDECKER (dir.)

2007 – ISBN : 978-2-84867-187-1 – 328 pages – format : 21*29.7 cm

Collection : Annales littéraires

Série : Environnement, société et archéologie

30,00 €
OU
Résumé
Ces Actes, comme les journées qu'ils rapportent, sont nés du besoin qu'ont ressenti archéologues franc-comtois et suisses romands de nouer entre eux des liens plus étroits et plus réguliers, ne serait-ce que pour mieux aborder l'étude de l'Arc jurassien, massif montagneux qui ne fut pas toujours un axe frontalier, bien au contraire.

Comme le colloque, cet ouvrage est partagé en deux parties.

La première reflète des propos sur les villes gallo-romaines de Mandeure, d'Augst et d'Avenches et plus particulièrement sur les relations entre temples et théâtres. Les origines et traditions gauloises sont mises en exergue. Elle contient également diverses contributions en rapport avec les sites mentionnés et portant sur des sujets très variés: poterie gallo-romaine (récipients carénés du Haut-Rhin, amphores à vin, fours de Luxeuil), monuments architecturaux (mausolée de Delémont, luxueuse domus de Besançon) ou encore éléments architectoniques tels les chapiteaux.

La seconde partie est consacrée aux actualités archéologiques de l'Arc jurassien, que ce soit sur le plan des découvertes ou sur celui des nouvelles analyses, du Paléolithique moyen au XIXe siècle. Silex moustérien de la Baume de Gigny et Mésolithique de Bure représentent la Préhistoire. L'Âge du Bronze est abordé dans trois contributions traitant de sites à Belfort et dans le Haut-Rhin, soit, respectivement le site fortifié du Bromont, les dépôts d'objets en bronze de Biederthal et les rites de crémation d'Ungersheim. Les régions de Delémont et de Chevenez ont livré des forges et des habitats laténiens, alors que les connaissances sur le sanctuaire gallo-romain du sommet du Chasseron ont été bien affinées. Les matériaux de mouture antique montrent des répartitions diverses selon les régions, tandis que les fours à chaux de Boncourt révèlent la persistance ou la continuité d'une activité industrielle durant près de deux millénaires. Des trouvailles monétaires suggèrent une présence gallo-romaine sur le plateau des Franches-Montagnes entre 900 et 1000 m d'altitude, alors que des sites de hauteur se multiplient durant l'Antiquité tardive sur le Premier plateau du département du Jura, semble-t-il dans un souci de protection militaire. Le site de hauteur de Saint-Mont, dans la région de Luxeuil, a livré du mobilier céramique daté du IVe au Vie siècle. Une synthèse sur les structures d'habitats du haut Moyen Âge est suivie d'observations diverses sur des habitats, un atelier de sidérurgie, des sépultures et les ossements animaux de la région de Porrentruy. Les thèmes des sépultures d'élite dans le massif du Jura et des sarcophages monolithiques de Saint-Ursanne complètent la partie consacrée au haut Moyen Âge. Cet ouvrage s'achève avec des observations sur les ruines d'une verrerie du XIXe siècle dans le canton suisse du Jura.
Sommaire
Auteur(s)
Cécile BÉLET-GONDA (dir.)
Annick RICHARD (dir.)
Jean-Pierre MAZIMANN (dir.)
François SCHIFFERDECKER (dir.)
éléments téléchargeables
En Ligne