SEMEN 40

SEMEN 40

Politesse et violence verbale détournée

Claudine MOÏSE – Olina OPREA (coord.)

2015 – ISBN : 978-2-84867-542-8 – 198 pages – format : 15*21 cm

Série : Revues

Revue : Semen

16,50 €
OU
Résumé
L’objectif du présent numéro est de (ré)interroger les rapports entre la politesse, l’impolitesse et la violence verbale tels qu’ils ressortent aujourd’hui de certaines pratiques médiatiques, journalistiques ou institutionnelles. Ces notions peuvent entretenir des relations de proximité ou de complémentarité, malgré leur (apparente) antinomie. Si la politesse amène à se contrôler, à se faire violence à soi-même afin de protéger la face de l’autre, la violence verbale vise à dominer l’autre et à exercer une force pour le contraindre à (ré)agir.
Sur cette base, ce numéro s’intéresse aux situations de communication où la politesse cache une violence verbale qu’elle ne désamorce pas forcément mais, au contraire, spectacularise ou rhétoricise. Les corpus exploités relèvent, pour la plupart, des genres régis par différentes contraintes : si les principes de la politesse sont relégués au second plan, toutes les attaques ne sont pas permises (il y a un seuil d’acceptabilité qu’il ne faut franchir) et la violence se pare d’autant plus des marques de la pseudo-politesse qu’elle se manifeste dans les arènes médiatisées et institutionnalisées.
Ainsi, les sept contributions de ce numéro mettent en exergue les stratégies langagières qui allient courtoisie et agressivité allant de l’ironie, la satire, à la polirudesse et l’attaque courtoise, examinant la façon dont la politesse et la violence s’intriquent dans le discours et, à la fois, s’interrogeant sur leur légitimité, leurs effets et fonctionnements pragmatiques.
Sommaire

I. Dossier thématique

Politesse et violence verbale détournée. Présentation

Claudine Moïse, Alina Oprea

 

Désactiver la violence verbale : pacification et disqualification au moyen de la politesse dans Ce soir (ou jamais !)

Lucie Alexis et Jérôme Ravat

 

Interview politique et construction interactionnelle de l’impolitesse. L’efficacité de la parole conflictuelle pour un public absent

Olivier Turbide, Marty Laforest

 

La polirudesse affective : la familiarité feinte dans l’infotainment comique

Marie Reetz

 

L’attaque courtoise : un modèle d’interaction pragmatique au service de la prise de pouvoir en politique

Béatrice Fracchiolla, Christina Romain

 

Quand le Canard Enchaîné médit sans (vraiment) dire

Annabelle Seoane

 

Notes de recherche

L’affaire Maclean’s entre critique légitime, bashing et violence détournée : le rôle du ressentiment dans l’interprétation d’un discours controversé

Geneviève Bernard Barbeau

 

L’influence du dispositif communicationnel sur les formes de violence verbale dans les relations entreprises - clients

Laurence Rosier, Pierre-Nicolas Schwab

 

II. Varia

De la qualité du français à la bataille contre l’anglais : une étude comparative des discours sur la défense du français dans la presse écrite québécoise et française

Gaëlle Planchenault

 

Discrimination et jeux en ligne : Analyse discursive critique à propos du "problème russe“ de Dota 2

Albin Wagener

 

III. Comptes-rendus, notes de lecture, débat

Faire texte. Frontières textuelles et opérations de textualisation, Jean- Michel Adam

Alain Rabatel

 

Comment les médias parlent des émotions. L’affaire Nafissatou Diallo contre Dominique Strauss-Kahn, Alain Rabatel, Michèle Monte, Maria das Graças Soares Rodrigues (éds.)

Marion Bendinelli

 

Débat : À propos d'Éloge du blasphème de Caroline Fourest

Jean-Marie Viprey

Auteur(s)
Claudine MOÏSE (coord.)
Claudine Moïse, maître de conférences HDR à l'université d'Avignon travaille sur les processus de minorisation culturels et linguistiques liés à la mondialisation (minorités francophones hors Québec au Canada, banlieues françaises) et s'intéresse aux procédés linguistiques liés à la construction des identités en interaction.
Olina OPREA (coord.)
Olina Oprea est docteure et spécialiste des interactions verbales et notamment des questions liées à l'émotion dans les interactions.
Public
Chercheurs, enseignants-chercheurs, étudiants et doctorants en sciences du langage, lettres et sciences humaines et sociales.
En Ligne