Village, forges et parcellaire aux sources de la Seine : l'agglomération gallo-romaine de Blessey-Salmaise (Côte d'Or)

Village, forges et parcellaire aux sources de la Seine : l'agglomération gallo-romaine de Blessey-Salmaise (Côte d'Or)

Michel MANGIN – Éric DE LACLOS – Philippe FLUZIN – Jean-Louis CORTADON

2000 – ISBN : 978-2-913322-79-0 – 512 pages – format : 21x29.7 cm

Collection : Annales littéraires

Série : Environnement, société et archéologie

Disponibilité : Épuisé

38,00 €
Résumé

Les vestiges d'habitats et de parcelles agraires (délimitées par des murées), bien conservés sous couvert forestier sont rarement étudiés et datés. D'où l'intérêt et l'originalité du site de Blessey-Salmaise, sur 140 hectares dans la forêt voisine du sanctuaire des Sources de la Seine. 43 maisons de village ou fermes dans leurs enclos, plus de 300 murées du parcellaire, un relais routier et cinq forges ont été l'objet d'une étude pluridisciplinaire. De minutieuses prospections et quelques fouilles ont livré assez d'éléments pour dater l'ensemble : son organisation rationnelle s'effectue à l'époque flavienne ; son espace est repérable jusqu'au XVIIe siècle, notamment grâce à un bornage attesté par les archives. Un réseau de rues et chemins structure l'habitat et son finage, et relie le site tant aux Sources de la Seine qu'au Haut-Auxois, cœur du Pays d'Alésia (ses campagnes et ses forges font l'objet d'une autre publication). Témoins de l'épierrement des parcelles, les murées — leur longueur cumulée dépasse 20 km — matérialisent un découpage de l'espace remarquablement adapté au milieu naturel. Une étude phytoécologique systématique montre l'adéquation entre organisation rurale de l'espace — cartographié très précisément — et potentialités des sols. La microtoponymie, reliée aux axes de circulation et aux vestiges matériels de l'occupation antique, contribue à définir le contexte dans lequel s'inscrivait le site. Les travaux de laboratoire (notamment l'examen métallographique d'échantillons représentatifs) et la fouille exhaustive d'une des forges, montrent que leur activité — épuration et/ou élaboration d'objets — est en rapport avec leur position au sein du village, de ses hameaux ou du relais sur la route de pèlerinage reliant les Sources de la Seine et Alésia. Le rôle des agglomérations, épurant le fer brut importé, et celui des forges installées sur les routes et dans les fermes, mis aussi en évidence pour le Haut-Auxois voisin, sont confirmés et précisés. Blessey-Salmaise est un exemple d'agglomération "gallo-romaine" vivant à la fois de la terre, de l'artisanat et de la circulation, exceptionnel par la diversité tant des vestiges relevés que des études mises en œuvre pour les interpréter. Une telle étude n'a que rarement été menée en Occident. Il est tentant de privilégier le rôle tenu par le grand sanctuaire des Sources de la Seine dans sa naissance et son développement, aux confins à la fois de régions naturelles, de territoires de peuples de l'antiquité, et de pagi mérovingiens.

Sommaire
Auteur(s)
Michel MANGIN
Éric DE LACLOS
Philippe FLUZIN
Jean-Louis CORTADON
éléments téléchargeables
En Ligne