Icônes littéraires et stéréotypes sociaux

Icônes littéraires et stéréotypes sociaux

L’image des immigrants galiciens en Argentine (1800-1960)

Xosé M. NÚÑEZ SEIXAS

2013 – ISBN : 978-2-84867-448-3 – 186 pages – format : 15x21 cm

Série : Nos collections

Collection : Annales littéraires

Série : Historiques

Disponibilité : En stock

8.00 €
OU
Résumé

Les immigrants galiciens, qui représentent environ 15% des Européens arrivés en Argentine entre 1840 et 1950, ont été l’objet d’un stéréotype négatif les présentant comme des êtres honnêtes, durs à la tâche, mais intellectuellement limités. Né à la fin du XVIIIème siècle, et renforcé par le sentiment antiespagnol du mouvement indépendantiste du XIXème siècle, ce stéréotype a survécu jusqu’à nos jours en s’adaptant aux vagues d’immigrations successives et aux mutations des vecteurs culturels (théâtre, cinéma, radio). L’exemple des Galiciens d’Argentine illustre les modalités et les difficultés du processus d’intégration sociale et culturelle des immigrants européens dans les sociétés latino-américaines. Plus largement, il permet de mieux cerner les formes d’évolution, d’adaptation et de survie des stéréotypes et des préjugés à caractère ethnique dans une société d’immigration.

Sommaire
Avant-propos
 
 
1. Introduction 
 
2. L’image des immigrants galiciens dans la société argentine
 
2.1 Les origines de la fixation de l’image du Galicien dans le Rio de la Plata (1750-1900) 
2.2 La réactivation du stéréotype (1900-1940)
 
 
3. L’image littéraire des immigrants galiciens
 
3.1 Les immigrants galiciens dans le théâtre populaire argentin 
3.1.1 Le Galicien gréviste
3.1.2 Le sous-type féminin : le domestique 
3.2 Le stéréotype s’étend à d’autres genres : radio et cinéma 
 
 
4. Les effets sociaux du stéréotype : une discrimination authentique ? 
 
5. La réaction contre le stéréotype
 
6. Conclusions 
 
 
Bibliographie 
Auteur(s)
Xosé M. NÚÑEZ SEIXAS
Spécialiste des nationalismes, de l’émigration européenne vers l’Argentine et d’histoire culturelle de la guerre, Xosé M. Núñez Seixas (Ourense, Galice, 1966) est professeur d’histoire contemporaine à l’université Ludwig-Maximilian de Munich et à l’université de Saint-Jacques de Compostelle. Il vient de publier Las patrias ausentes. Estudios sobre teoría e historia de las migraciones ibéricas (Genueve Eds, 2013).
Public
Public universitaire (historiens de l’Espagne et de l’Argentine, spécialistes de l’émigration européenne vers l’Amérique, étudiants d’histoire et de langue et civilisation hispaniques, historiens de la littérature et du théâtre, sociologues). Public intér
éléments téléchargeables
Recensions et revues de presse

Recommandations