Marx : la formation du concept de force du travail

Marx : la formation du concept de force du travail

Claude MORILHAT

2017 – ISBN : 978-2-84867-593-0 – 150 pages – format : 15*21 cm

Collection : Annales littéraires

Série : AGON

12,00 €
OU
Résumé

Marx considère le concept de « force de travail », indissociable de celui de survaleur, comme un élément crucial de sa critique de l’économie politique. Il estime que faute d’avoir su distinguer le travail et la force de travail, l’économie politique classique s’est enfermée dans « des contradictions insolubles ». À travers ce qui semble n’être qu’une simple question de mots, se trouvent ainsi en jeu des implications théoriques, idéologiques et politiques d’importance.

Est envisagé, des Manuscrits de 1844 au Capital, le travail théorique où s’élabore ce concept, ce qui conduit d’une critique philosophique fondée sur la notion de travail aliéné à la théorie du mode de production capitaliste.

Sommaire

Introduction

I. Le sens commun et l’économie politique

Des physiocrates à Malthus

II. L’économie orthodoxe contestée

Sismondi - Hodgskin - Thompson

III. Marx, la récusation critique de l’économie politique

Manuscrits de 1844 - La Sainte Famille

IV. Marx, l’appropriation de l’économie politique

 Misère de la philosophie - Travail salarié et capital

V. Marx, la critique de l’économie politique

Grundrisse - Contribution - Manuscrits de 1861-1863

Salaire, prix et profit - Chapitre VI - Le Capital

Conclusion

Index des auteurs cités

Bibliographie

Auteur(s)
Claude MORILHAT
Docteur en philosophie. Parmi ses publications : Montesquieu. Politique et richesses (PUF1996), La Mettrie. Un matérialisme radical (PUF1997), Philosophie ou libertinage. Rorty et le discours postmoderne (Kimé2001), Pouvoir, servitude et idéologie (Le Temps des Cerises 2013).
Public
Universitaire : enseignants et étudiants de philosophie et sciences économiques ; public intéressé par l’histoire des idées
éléments téléchargeables

Recommandations