Une Antiquité tardive noire ou heureuse ?

Une Antiquité tardive noire ou heureuse ?

Colloque international de Besançon, 12 et 13 novembre 2014

Stéphane RATTI (dir.)

2015 – ISBN : 978-2-84867-528-2 – 276 pages – format : 16x22 cm

Série : Nos collections

Collection : Institut des sciences et techniques de l'Antiquité (ISTA)

Disponibilité : En stock

23.00 €
OU
Résumé

La christianisation progressive de l’Empire romain dans l’Antiquité tardive (du IIIe au VIe siècles) correspond-elle à un modèle de développement spirituel et à une évolution historique « heureuse » que l’on peut considérer comme une délivrance et un progrès ou au contraire comme une période « noire » où règnent les persécutions, les violences, les censures et les masques ?

On souligne ici l’importance des résistances intellectuelles et littéraires face à la volonté universaliste de la nouvelle religion.

Ce colloque recueille les réflexions de spécialistes qui poursuivent ainsi un débat de grande importance, toujours renouvelé, et en infléchissent ou en complètent les conclusions.

Sommaire

Introduction, « Une Antiquité tardive libre ? De Herbert Bloch à aujourd’hui »

 St. Ratti

 

PARTIE 1 HISTORIOGRAPHIE ET QUESTIONS DE PÉRIODISATION

« L'Antiquité tardive : périodisations d'un âge noir et heureux »

G. Zecchini, université Catholique de Milan (Italie)

 

« Les historiens et les clairs-obscurs de l'Antiquité tardive »

H. Inglebert, université Paris Ouest Nanterre-La Défense

 

« Antiquité tardive : rouge et noire »

P. Athanassiadi, université d’Athènes (Grèce)

 

« Agostino e Macrobio, due modi opposti di vedere il passato (e il futuro) »

P. Mastandrea, université de Venise (Italie)

 

PARTIE 2 PAÏENS ET CHRÉTIENS : VIOLENCES, POLÉMIQUES ET APPROPRIATIONS

« Temples et cultes païens dans la Rome chrétienne : modalités d’appropriation et de transformation »

B. Amiri, université de Franche-Comté

 

« Julien et les martyrs d’Antioche »

A. Busine, université Libre de Bruxelles (Belgique)

 

« Approaching the Collatio Legum Mosaicarum et Romanarum as an Example of Late Antique Culture »

R. Frakes, Clarion university of Pennsylvania (États-Unis)

 

« Saint Augustin a-t-il voulu interdire le Querolus ? »

St. Ratti, université de Franche-Comté

 

PARTIE 3 LA DERNIÈRE ANTIQUITÉ TARDIVE : LES Ve ET VIe SIÈCLES

« Servius : un intellectuel et le bonheur dans l’Antiquité tardive »

J.-Y. Guillaumin, université de Franche-Comté

 

« Une lumineuse réalisation : la codification théodosienne »

P. Jaillette, université de Lille 3

 

« Le syncrétisme de Sidoine Apollinaire : les braises de la résistance païenne au Ve siècle ? »

L. Desbrosses, université de Franche-Comté

 

 

« Les religions après Justinien dans la perspective de Ménandre le Protecteur »

B. Bleckmann, université de Düsseldorf (Allemagne),

 

« Conclusions »

J.-M. Carrié, EHESS

Auteur(s)
Stéphane RATTI (dir.)
Stéphane Ratti est professeur d’Histoire de l’Antiquité tardive à l’université de Bourgogne-Franche-Comté. Il est l’auteur d’une centaine d’articles et de plusieurs ouvrages dont Polémiques entre païens et chrétiens en 2012, consacré aux relations entre païens et chrétiens dans l’Antiquité tardive.
Public
Public cultivé – Professeurs de langues anciennes et d’histoire du secondaire – Etudiants et chercheurs en Sciences de l’Antiquité
éléments téléchargeables
Recensions et revues de presse
Soutien(s)
Publié avec le concours de l’Institut des Sciences et Techniques de l’Antiquité (UFC – EA 4011)