Ville réelle, ville rêvée

Ville réelle, ville rêvée

Les Cahiers du Crehu n°4

COLLECTIF

1995 – ISBN : 978-2-251-60540-1 – 168 pages – format : 16x24 cm

Collection : Annales littéraires

Série : Faits de sociologie

Disponibilité : En stock

15.00 €
OU
Résumé

La ville est le témoignage privilégié d'une civilisation. Elle reflète dans ses formes, ses murs, ses lieux de passage et de rencontres, ses bancs publics, ses magasins, ses théâtres, toute l'activité de l'homme, toute son inventivité aussi. Repliée sur elle-même au Moyen ge, ouverte sur le cosmos à la Renaissance, hypertrophiée dans nos sociétés industrielles à partir du 19e siècle, elle porte les marques visibles du passage des siècles. Marques sublimes des réussites artistiques posant pour la prospérité, attristantes parfois, reflets de politiques dont on se demande après coup le comment et le pourquoi. Sans cesse remaniée, tiraillée, déchirée, la ville est un tissu vivant, multiforme, qui sert l'activité humaine et la dessert aussi. Se prêtant à toutes les mégalomanies, à toutes les audaces, à toutes les sagesses parfois, elle se prête au pouvoir politique pour qu'il y inscrive sa marque, que ce soit dans les réalisations de prestige ou sociales. La ville est faite de pierres, de briques, de ciment. Elle est tangible : on peut compter le nombre de maisons, de ses habitants. Mais elle est aussi faite, à part égale, de rêves. Rêves qui passent par la satisfaction gustative, les « nourritures terrestres », ou par la fête, le carnaval.

Sommaire
Auteur(s)
COLLECTIF
éléments téléchargeables
En Ligne

Recommandations