En raison de la situation sanitaire, les expéditions s'effectuent une fois par semaine.

Dialogues d'Histoire Ancienne supplément 20

Dialogues d'Histoire Ancienne supplément 20

De la drachme au bitcoin. La monnaie, une invention en perpétuel renouvellement

Catherine GRANDJEAN (dir.)

2020 – ISBN : 978-2-84867-772-9 – 310 pages – format : 16x22 cm

Revue : Dialogues d'Histoire Ancienne

Disponibilité : En stock

29.00 €
OU
Résumé

Face au dérèglement actuel de la monnaie, lié au poids de la finance et à l’insuffisance de la régulation publique, des voix s’élèvent pour réclamer de réinventer la monnaie, via notamment des monnaies complémentaires, des banques de temps, des circuits de crédit mutuel. On parle beaucoup aussi d’innovation en matière monétaire à propos du phénomène actuel des cryptomonnaies (bitcoin, stellar, ether, mais aussi faircoin, loin de la dimension spéculative du bitcoin). Bref, la monnaie reste au cœur des débats politiques.

Ces débats manquent le plus souvent de profondeur historique, puisqu’il est bien rare que politiques et journalistes évoquent des situations antérieures aux accords de Bretton-Woods (1944). Ce volume, né d’un colloque tenu aux Rendez-vous de l’histoire de Blois en 2017 qui associait économistes et historiens de la monnaie, a donc pour ambition de replacer la question dans le temps long, depuis l’Antiquité. C’est en effet l’Antiquité qui vit la naissance de la monnaie frappée et, partant, la création d’un paradigme monétaire qui reste dominant, qu’il s’agisse de la référence au métal précieux, des liens entretenus avec la puissance souveraine, ou de la forme des pièces, reprise aujourd’hui par le bitcoin.

Sommaire

Introduction

          Catherine <span style="font-variant: small-caps">Grandjean</span>

 

I- Les débuts de la monnaie antique

L’apparition de la monnaie frappée, invention ou innovation ? Bilan historiographique et enjeux historiques

          Pierre-Olivier <span style="font-variant: small-caps">Hochard</span>

 

Entre innovation et tradition. Remarques sur le monnayage romain des origines à l’avènement de l’Empire

          Arnaud <span style="font-variant: small-caps">Suspene</span>

 

Imiter, innover. L’adoption de la monnaie d’or frappée en Gaule celtique, iiie siècle avant n.è.

          Sylvia <span style="font-variant: small-caps">Nieto-Pelletier</span>

 

Des « impériales grecques » aux « provinciales romaines ». Un concept ancien réinventé

          Michel <span style="font-variant: small-caps">Amandry</span>

 

II- Innovations et résistances

Innovation et modernité du monnayage byzantin (fin ve-xve siècles)

          Cécile <span style="font-variant: small-caps">Morrisson</span>

 

Quelques spécificités des monnayages médiévaux. Le seigneuriage et autres innovations au temps de Philippe le Bel

          Marc <span style="font-variant: small-caps">Bompaire</span>

 

Les freins à l’innovation technologique dans la fabrication monétaire (Occident, Extrême-Orient) du xvie au xxe siècle

          Yves <span style="font-variant: small-caps">Coativy</span>

 

Du monnayage au crypto-monnayage

          Laurent <span style="font-variant: small-caps">Desmedt</span>, Odile <span style="font-variant: small-caps">Lakomski-Laguerre</span>

 

III- La petite monnaie

La petite monnaie des Grecs (ve-iiie siècles avant notre ère)

          Catherine<span style="font-variant: small-caps">Grandjean</span>

 

Inventer de la monnaie pour les pauvres ou comment créer la monnaie fiduciaire (France, xvie-xviie siècles)

          Jérôme <span style="font-variant: small-caps">Jambu</span>

 

Les petits billets de 1864 à 1879 : une innovation dangereuse, mais pour qui ?

          Patrice <span style="font-variant: small-caps">Baubeau</span>

 

Le papier monnaie de petites dénominations émis par les provinces argentines entre 1890 et 2003

          Bruno <span style="font-variant: small-caps">Theret</span>

 

Conclusions

          Arnaud <span style="font-variant: small-caps">Manas</span>

Auteur(s)
Catherine GRANDJEAN (dir.)
L’ouvrage De la drachme au bitcoin est pluridisciplinaire. Les contributeurs sont des historiens, des économistes et socio-économistes spécialistes de la monnaie à diverses périodes historiques et dans plusieurs zones géographiques. La plupart sont des enseignants-chercheurs ou des chercheurs au CNRS. A. Manas, qui a rédigé les conclusions, est chef du patrimoine historique de la Banque de France et chercheur en économie rattaché à l’université de Paris I.
Public
Historiens, archéologues, économistes, numismates, grand public cultivé
Soutien(s)
Publié avec le concours de l’Institut des Sciences et Techniques de l’Antiquité (UFC – EA 4011) et CeTHIS EA 6298 (université de Tours)