couverture Le libéralisme caméléon d'Antoine Schwartz

Le libéralisme caméléon

Les libéraux sous le Second Empire (1848-1870)

Antoine SCHWARTZ
Eric ANCEAU (préf.)

2022 – ISBN : 978-2-84867-862-7 – 448 pages – format : 16x24 cm

Collection : Les cahiers de la MSHE Ledoux

Série : Archives de l'imaginaire social

Disponibilité : En stock

Ce produit est en pré-commande
jusqu'au mercredi 09 février 2022.

35.00 €

24.50 €
OU
Résumé

Que signifie « libéral » ? La réponse est moins évidente qu’il n’y paraît. Le libéralisme se nourrit d’ambiguïtés, de paradoxes, et défie les étiquettes politiques. Entre histoire et sociologie, cet ouvrage étudie l’itinéraire politique et intellectuel des libéraux après la révolution de 1848. Dans la période d’effervescence des années 1860, des personnalités telles qu’Émile Ollivier, Anatole Prévost-Paradol ou Édouard Laboulaye s’emploient à faire exister un « parti libéral » qui rebattrait les cartes politiques. Dans le sillage de Tocqueville, ils imaginent les conditions d’un gouvernement libéral en démocratie, qui s’accommoderait de la monarchie comme de la république.
Un libéralisme nouveau se dessine.

Sommaire

Préface

 

Introduction. Ce que libéral veut dire

 

L’imaginaire libéral, d’un Empire à l’autre

Une sociologie historique du libéralisme français sous le Second Empire

Enquête sur un « parti libéral » évanescent

 

Première partie. Le parti libéral sous l’Empire autoritaire

 

Chapitre 1. Les publicistes « libéraux » au centre de la vie intellectuelle

L’espace du débat idéologique

Les acteurs du débat politique et économique

Prévost-Paradol, polémiste et « secrétaire des anciens partis »

 

Chapitre 2. La formation d’une opposition « libérale »

Le « parti de l’ordre », de la République à l’Empire

La formation d’une opposition « constitutionnelle »

Vers une inflexion libérale du régime

 

Deuxième partie. Le parti libéral et la démocratie

 

Chapitre 3. Le moment de« l’union libérale »

Une alliance politique pour les élections de 1863

Une « communauté de vues et d’efforts » : affinités sociales et idéologiques

Liberté du capital, du travail et droit de coalition

 

Chapitre 4. « Démocratie et liberté » : déconstruction d’un mot d’ordre

Le « credo libéral »

Le suffrage universel « apprivoisé »

Institutions politiques et compétition entre élites

 

Troisième partie.Le parti libéral rallié à l’Empire

 

Chapitre 5. « L’union libérale » fragilisée

La transformation du champ idéologique

La dévaluation d’un mot d’ordre lors des élections de 1869

Fractures et recomposition de « l’opposition »

 

Chapitre 6. L’adhésion à « l’Empire parlementaire »

Le gouvernement du 2 janvier aimante les soutiens

Un nouveau compromis instable

Reclassements et stigmatisation des ralliements

 

Conclusion. « Rendre le gouvernement à la classe éclairée »

 

Succès et limites d’un mot d’ordre idéologique

L’expression d’une lutte interne au champ du pouvoir

Une approche réaliste du « libéralisme »

 

Sources et bibliographie

 

Sources et documents

Travaux et recherche

 

Index des noms

 

Indes des périodiques et des œuvres littéraires

Auteur(s)
Antoine SCHWARTZ
Antoine Schwartz est docteur en science politique de l’université Paris Nanterre.
Eric ANCEAU (préf.)
Éric Anceau est historien (maître de conférences HDR) à Sorbonne université..
Public
Public universitaire, étudiants et grand public cultivé, lecteurs intéressés par l’histoire politique et intellectuelle du libéralisme.
éléments téléchargeables
Soutien(s)
Ouvrage publié avec le concours du programme ANR Utopies 19, ANR_2011_BSH3_010_02 et de la Maison des sciences de l’homme et de l’environnement Claude Nicolas Ledoux.