couverture de la revue Semen 50/2

Semen 50/2

Le langage engagé. Perspectives politiques critiques en sciences sociales du langage.

Richard GUEDJ – Manon HIM-AQUILLI – Sandra NOSSIK (coord.)

2022 – ISBN : 978-2-84867-917-4 – 162 pages – format : 15x21 cm

Revue : Semen

Disponibilité : En stock

Ce produit est en pré-commande
jusqu'au mercredi 08 juin 2022.

18.50 €

14.80 €
OU
Résumé

Ce numéro interroge la production de connaissances critiques en sciences sociales du langage. Nous questionnons d’abord les rapports que le champ académique, marqué par une libéralisation accrue, entretient avec son extérieur. Les textes que nous proposons ensuite se confrontent à la matérialité discursive, pour voir comment, des concepts aux corpus, il est possible de pratiquer une recherche critique et politique en sciences sociales du langage. Enfin, des considérations épistémologiques et méthodologiques complètent cette réflexion, en présentant certaines approches décoloniales, puis en recontextualisant les enjeux des méthodes d’analyse dites quantitatives.

Sommaire

Introduction

Le langage enragé. Resémantiser la critique en sciences sociales du langage.

Richard Guedj, Manon Him-Aquilli, Sandra Nossik, Camille Noûs

 

I. Perspectives politiques

 

Mon cliemployeur et moi, enseignante-chercheuse-correctrice. Analyse critique de l’exploitation néolibérale des ressources langagières

Caroline Panis

 

Critique, politique et engagement en dialogue

Quentin Boitel et Alexandre Duchêne

 

Présenter la sociolinguistique au grand public… et vice-versa

Maria Candea et Laélia Véron

 

II. Perspectives analytiques

 

Urgence (et utopie), en partant de discours sur l’Alya

Richard Guedj

 

Interactions, agentivités et catégorisations politiques dans les enquêtes sur les mariages mixtes en Belgique

Adam Wilson et Mieke Vandenbroucke

 

Décrire les énoncés du « Vrai Débat ».  L’éthique fédéraliste des Gilets jaunes

Jacques Guilhaumou

 

 

III. Perspectives épistémologiques

 

Sinfree Makoni : Pour une nouvelle ontologie du langage

Cécile Canut, Mariem Guellouz et Sinfree Makoni

 

Une communication sans dialogisme. La colonialité du langage selon Gabriela Veronelli

Iris Padiou et Salomé Molina

 

La textométrie peut-elle casser des briques ?

Loïse Bilat, Emilie Née et Sandra Nossik

Auteur(s)
Richard GUEDJ (coord.)
Manon HIM-AQUILLI (coord.)
Sandra NOSSIK (coord.)
Richard Guedj (Université de Paris/CERLIS), Manon Him-Aquilli et Sandra Nossik (toutes les deux à l’Université de Franche-Comté/ELLIADD) sont enseignant-es et chercheur-es en sciences du langage, plus particulièrement en sociolinguistique et analyse du discours.
Public
Etudiant-es et chercheur-es en sciences du langage, sciences de l’information et de la communication, sciences sociales.
éléments téléchargeables
Soutien(s)
Laboratoire ELLIADD (pôles DTEPS et CCM)